Tech&Co
Tech

Interdiction de l'avortement: sur TikTok, des Américaines proposent de l'aide par messages codés

Les publications utilisant des termes détournés se multiplient sur TikTok, pour proposer à des femmes un hébergement ou une assistance médicale.

"Si on tombe, on tombe ensemble" ("If we go down, we go down together"): c'est le nouveau mot d'ordre de la solidarité féminine en ligne. Sur TikTok, cette solidarité de nombreuses utilisatrices envers les femmes vivant dans des Etats américainsil est désormais illégal d'avorter prend une nouvelle ampleur. Le mot-clé "#wegodowntogether" cumule à ce jour 35 millions de vues.

Depuis la décision de la Cour suprême américaine de ne plus protéger au niveau fédéral le droit à l'avortement, une disparité est aussitôt apparue entre les diférents Etats du pays. Sur la plateforme chinoise, des femmes vivant dans des Etats où l'avortement reste légal ont partagé des vidéos pour proposer leur aide à celles qui devront voyager pour avorter.

Rapidement, ces internautes ont adopté des messages codés, tout en faisant directement référence aux mots-clés #wegodowntogether et #roevwade (du nom de l'arrêt protégeant le droit à l'avortement supprimé par la Cour suprême) dans le texte accompagnant leurs vidéos.

Sandwichs au steak et camping

"Je vis à Philadelphie où les sandwichs au steak de Philadelphie (une spécialité culinaire locale, ndlr) sont toujours autorisés. Si vous avez besoin d'un sandwich au steak de Philadelphie, vous pouvez venir le manger ici" précise une internaute, évoquant de façon détournée l'avortement, dans une vidéo vue plus de 400.000 fois.

"Le camping est légal en Floride. Si vous avez besoin d'un endroit pour vous reposer ou d'aide pendant votre escapade en camping, je peux vous aider" promet une autre femme, dans une vidéo vue 4,7 millions de fois.

La métaphore du "camping" est l'une des plus utilisées sur le réseau social, par exemple pour aider des femmes vivant au Texas à se déplacer pour avorter ailleurs, parfois jusqu'en France, où une internaute propose également un hébergement, ainsi qu'une aide financière pour le billet d'avion. Certaines femmes ayant des compétences en médecine ou en chirurgie proposent également leur aide.

Certaines utilisatrices font appel à d'autres moyens détournés pour évoquer l'avortement, par exemple en proposant des cours de tricot, en référence aux méthodes clandestines et particulièrement dangereuses d'avortement.

Ce mouvement de solidarité pourrait ne pas s'arrêter aux Etats-Unis. En utilisant la même mécanique, des Françaises proposent également leur aide à d'autres Européennes. Dans une séquence vue plus de 400.000 fois, une jeune femme vivant à Paris propose aux Polonaises de "découvrir" la ville. En Pologne, l'avortement est interdit depuis janvier 2021 dans l'immense majorité des cas.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech