Le 23 mai, Mark Zuckerberg venait rencontrer Emmanuel Macron à l'Elysée.
 

Vivier numérique des gilets jaunes, Facebook a permis au mouvement de s'organiser à coup d'événements et de groupes devenus très populaires. Face à la disparition de leurs publications ou à la suspension de leurs comptes, des membres du réseau crient à la censure politique. 

Votre opinion

Postez un commentaire