BFM Business

Facebook propose de vous épier contre rémunération

-

- - LOIC VENANCE / AFP

Le réseau social va lancer une application lui permettant de collecter des données sur votre utilisation de votre smartphone en échange d'une rémunération. Épinglé il y a quelques mois pour ses pratiques douteuses, Facebook promet cette fois sécurité des données et transparence.

Quelles applications avez-vous téléchargées? À quelle fréquence vous les ouvrez? Voici, entre autres, ce que Facebook veut savoir de l'utilisation de votre smartphone. Le réseau social a annoncé ce mardi le lancement prochain de l'application "Study", lui permettant de collecter ce type d'informations. Et pour vous inciter à fournir toutes ces données précieuses, qui lui permettront d'étudier en détail la concurrence et le comportement du consommateur, la firme de Mark Zuckerberg vous proposera une "compensation" en contre-partie.

Pour recruter ses utilisateurs volontaires, Facebook va afficher des publicités en ligne pour "Study". Elles seront visibles sur n'importe quel site, car l'application n'est pas réservée aux utilisateurs du réseau social. En revanche, seuls les propriétaires d'un smartphone ou d'un tablette Android pourront la télécharger, car elle n'est disponible que sur l'app store Google Play.

D'anciennes pratiques douteuses

Ce n'est pas la première fois que Facebook se lance dans cette aventure. Sauf que les précédentes expériences se sont révélées tendancieuses, comme l'a révélé le média spécialisé Tech Crunch en janvier.

Le géant du numérique est à l'origine d'un projet baptisé "Atlas" qui offrait des bons cadeaux allant jusqu'à 20 dollars par mois aux utilisateurs de "Facebook Research", une application qui enregistrait des informations sur l'utilisation faite du téléphone, mais aussi des informations chiffrées et les messages privés. Surtout, ce service était ouvert aux utilisateurs âgés de 13 à 35 ans, donc à des mineurs. Après les révélations de Tech Crunch, Facebook a stoppé le programme. 

Plus de transparence et de sécurité des données

Avec "Study", le réseau social veut montrer qu'il a compris la leçon, en proposant plus de transparence et de sécurité des données. Pour s'enregistrer, il est nécessaire d'avoir au moins 18 ans. L'application rappelle "à un rythme régulier" à l'utilisateur qu'elle collecte des informations et il est possible d'arrêter à n'importe quel moment. Facebook promet de s'intéresser uniquement aux applications installées, au temps passé sur chacune d'elles et leur type d'activité (jeu, sport, news...). Seules d'informations sur le pays, le type de terminal utilisé et le réseau sont collectés. En revanche, l'entreprise précise que ni les identifiants, ni les mots de passe, ni les photos ou encore les messages privés ne seront enregistrés. 

Avec ces nouvelles conditions, Facebook espère convaincre les utilisateurs de participer à son programme. Ce dernier sera ouvert dans un premier temps aux États-Unis et en Inde, avant de s'étendre à d'autres pays. Pour en attirer le plus possible de volontaire, encore faut-il proposer une contrepartie financière attractive. Pour l'instant, le réseau social n'a précisé ni le montant ni la forme (virement, bon cadeau...) que prendra la "contrepartie".

Jean-Christophe Catalon