BFM Business

Etats-Unis: Amazon se sépare des chauffeurs qui refusent d’être filmés en continu

Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs

Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs - Amazon (Vimeo)

Amazon a mis en place un système de caméras pour surveiller l’attitude de ses chauffeurs. Une nouvelle procédure qui n’a rien d’optionnel.

En février, Amazon annonçait la mise en place d’un nouveau système de surveillance pour l’ensemble de ses chauffeurs à travers les Etats-Unis, basé sur un boîtier regroupant quatre caméras pour surveiller l’attitude de ces derniers. Comme le rapporte le média américain Vice, le géant du e-commerce a récemment fait parvenir un nouveau contrat à l’ensemble des chauffeurs, souvent salariés par des sous-traitants. Certains ont déjà perdu leur emploi après avoir refusé d’être filmé.

Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs
Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs © Amazon (Vimeo)

Analyse par intelligence artificielle

Comme le rappelait le site The Information en février, Amazon a fait appel à l’entreprise Netradyne, qui a mis au point un ensemble de caméras placées aux côtés du rétroviseur central, capables de fournir une vision à 360 degrés. Grâce à un système d’intelligence artificielle, le boîtier analyse simultanément le comportement du chauffeur et ce qu’il se passe sur la route.

Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs
Le système de surveillance d'Amazon pour analyser le comportement de ses chauffeurs © Amazon (Vimeo)

Pour l’entreprise, le but revendiqué est de minimiser le nombre d’accidents de la route touchant les chauffeurs travaillant pour elle. Des signaux sonores retentissent si le logiciel estime que le conducteur est en excès de vitesse, s’il ne respecte pas les distances de sécurité avec le véhicule précédent, s’il effectue un virage trop serré ou s’il conduit un smartphone à la main.

Grâce à cet outil, Amazon entend procéder à du “coaching” de ses livreurs, tout en étant désormais capable d’estimer si un accident ou un retard est de la responsabilité de l’un deux. Le système est également capable de suivre la position du camion en temps réel, grâce à une puce GPS. Comme le rappelle Vice, les données biométriques sont enregistrées et utilisées par Amazon pour identifier un chauffeur prenant le volant.

Au total, 75.000 livreurs sont concernés aux Etats-Unis par ces nouvelles mesures, imposées bien qu’Amazon ne soit pas officiellement leur employeur. Dans les faits, ce sont les quelque 800 sous-traitants qui devront se charger de licencier les chauffeurs récalcitrants.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech