BFM Tech

Des actionnaires de Facebook réclament la tête de Mark Zuckerberg

-

- - Capture Twitter

Lors de la dernière assemblée générale, des actionnaires de Facebook ont accusé Mark Zuckerberg, fondateur du groupe, d'exercer un pouvoir dictatorial. Ils lui demandent de renoncer à son poste de président du conseil d'administration.

En pleine nuit, la façade de l'hôtel Nia à Menlo Park (Californie), qui accueille l’assemblée générale des actionnaires de Facebook a été illuminée d'une image inattendue: un portrait du fondateur et patron avec cette phrase : "Fire Mark Zuckerberg" (en français, virez Mark Zuckerberg). Le message est clair!

Ce happening a été organisé par l'association "Fight for the Future" qui reproche au dirigeant la façon dont il exerce son pouvoir jugé dictatorial. "Zuck" cumul en effet les fonctions PDG et président du conseil d'administration. Il contrôle aussi 58% des droits de vote en tant qu’actionnaire.

Mark Zuckerberg n'hésite d'ailleurs pas à utiliser ce veto pour défendre ce privilège. Pour preuve, le rejet des quatre propositions faites lors de l'assemblée générale visant justement à réduire le pouvoir du dirigeant qui a voté contre. L'une réclamait de nommer un administrateur indépendant à la présidence du conseil d'administration à la place de Mark Zuckerberg. 

Ce n'est pas la première fois que le pouvoir du fondateur du réseau social est mis en question. Il y a quelques semaines, Chris Hughes, cofondateur de Facebook, qu'il a quitté en 2007, s'alarmait des pouvoir de Marck Zuckerberg et réclamait le démantèlement du groupe. Plus récemment, l'ex-patron de la sécurité de Facebook, Alex Stamos faisait une autre proposition. "Il doit abandonner un peu de ce pouvoir. Si j'étais lui, j'engagerais un nouveau PDG pour l'entreprise".

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco