BFM Business

Désormais, Google livre vos données personnelles aux publicitaires

-

- - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une modification passée inaperçue des conditions d'usage permet à DoubleClick, filiale publicitaire de Google, d'accéder aux informations associées aux comptes des utilisateurs du géant du web.

Si vous avez un compte Google, sachez que DoubleClick, la régie publicitaire de Google, peut désormais accéder à vos informations comme à un "open bar" pour afficher des bannières de pub sur mesure. Fini le cloisonnement certes protecteur pour l'utilisateur, mais gênant pour le business.

Comme l'a relevé le site Propublica.org, le géant du web a discrètement modifié les conditions d'usage de son service en juin dernier. Auparavant, le texte indiquait que "le recoupement d'informations en provenance de cookies DoubleClick avec des informations permettant de vous identifier" n'était possible "qu'avec votre accord explicite". Désormais, "votre activité sur d'autres sites et dans d'autres applications peut être associé à vos informations personnelles dans le but d'améliorer les services Google et les annonces diffusées par Google".

En d'autres termes, les publicitaires de DoubleClick pourront désormais associer les profils de tracking qu'ils ont constitué au travers de leurs cookies avec les comptes de leur maison mère Google. Ce qui leur permet du coup d'accéder à beaucoup d'autres informations qui leur échappaient jusqu'à présent. En particulier, ils peuvent accéder à votre nom, votre numéro de téléphone, vos recherches, votre historique de positions, etc. Inutile de dire que toutes ces informations sont extrêmement utiles pour augmenter le ciblage publicitaire.

Un décloisonnement optionnel

Contacté par Propublica.org, Google souligne néanmoins que le croisement de ces données n'est pas automatique mais doit être accepté par l'utilisateur ("opt-in"). Evidemment, la firme tentera de vous faire cocher la petite case en question et certains utilisateurs ont déjà eu des messages à ce sujet.

Pour savoir si vos données personnelles sont accessibles à la réclame de Google, il faut aller sur le page "Commande relatives à l'activité" et inspecter la rubrique "Activité sur le web et les applications". Dans celle-ci se trouve une option relative à "l'historique de navigation Chrome" et "l'historique de vos activités sur les sites web et les applications". Cette case doit être décochée si vous ne souhaitez pas être poursuivi par les bannières de DoubleClick qui, précisons-le, colonisent quand même une grande partie du web.

-
- © -

Google n'est pas le seul acteur du web à vouloir décloisonner ses bases de données. En août dernier, la messagerie WhatsApp a également modifié ses conditions d'usage pour pouvoir transmettre des informations personnelles à Facebook. Toutefois, le réseau social a plutôt mis ses gros sabots. Contrairement à Google, ce transfert de données n'est pas optionnel, ce qui a attiré les foudres d'une autorité de protection des données personnelles allemande. Celle-ci a tout bonnement interdit la fusion des bases de données, une décision que Facebook cherche désormais à contester au tribunal. En France, la CNIL n'a fait aucun commentaire à ce jour sur cette affaire.