BFM Business

Un fan du youtubeur PewDiePie pirate le site du Wall Street Journal

-

- - Capture d'écran YouTube

Les fans de PewDiePie font tout pour que leur youtubeur préféré reste au sommet. L'un d'entre eux a piraté lundi le site du Wall Street Journal, qui avait publié en 2017 une enquête révélant les propos antisémites du youtubeur.

Les fans sont parfois prêts à tout pour défendre leurs idoles. Même à pirater le site internet du quotidien américain le Wall Steet Journal, révèle Motherboard. Lundi 17 décembre, le site affichait un message d’excuses adressé au youtubeur suédois PewDiePie, à la tête de la plus grosse chaîne YouTube du monde avec 77 millions d’abonnés.

"Le Wall Street Journal voudrait s’excuser auprès de PewDiePie. Après les fausses déclarations de nos journalistes, qui ont depuis été licenciés, nous sponsorisons PewDiePie pour qu’il atteigne un maximum d’abonnés afin de battre T-Series", peut-on lire.

La vengeance d'un fan de PewDiePie 

La page a bien sûr été supprimée mais on peut la retrouver sur des archives en ligne. Le message est ironiquement signé T-Series (75 millions d’abonnés), une chaîne YouTube indienne au coude à coude avec celle de PewDiePie. Les fans des deux chaînes se livrent une bataille acharnée pour que leur idole soit en haut du tableau. Un fan du Suédois a même piraté 50 000 imprimantes de particuliers et d’entreprises afin d'imprimer un message de soutien à PewDiePie.

YouTube
YouTube © Capture d'écran YouTube

Le hacker à l’origine du piratage du site du Wall Street Journal a revendiqué son acte dans un email adressé à Motherboard. Il justifie son action par la volonté de "battre T-Series". Il est impossible de savoir s'il a agit seul ou en groupe. Le quotidien américain n'a pas été choisi par hasard. Une enquête publiée en 2017 sur son site avait révélé les propos antisémites du youtubeur suédois dans plusieurs vidéos. En réaction, Disney Digital Network avait décidé de mettre fin à son contrat avec le vidéaste.

Visiblement amusé, PewDiePie a partagé la page sur son compte Twitter. "WSJ (Wall Street Journal, ndlr) se joint au combat contre T-Series", avant d’ajouter "Lol, ils l’ont supprimé. WSJ est toujours sur liste noire".

Le Wall Street Journal a annoncé à Motherboard le lancement d'une enquête interne pour déterminer comment le hacker a réussi à pirater le site.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech