BFM Business

Facebook censure une campagne contre le cancer du sein pour "nudité"

-

- - -

En Australie, le réseau social a empêché une association de lutte contre le cancer du sein de promouvoir une opération vouée à récolter des fonds. Le caractère publicitaire de cette dernière est mis en cause.

Si Facebook a parfois du mal à censurer des contenus violents et choquants, le réseau social semble être plus efficace pour s’attaquer à la nudité, en grande partie prohibée par son règlement. Y compris lorsque cela concerne une campagne de lutte contre le cancer du sein. Initiée par l’ONG Breast Cancer Network Australia (BCNA), une opération mettant en scène des femmes et un homme touchés par la maladie a été bannie du réseau social, rapporte l’Australian Broadcasting Corporation.

D’après l’organisation à l’origine de la campagne, l’entreprise californienne a censuré le contenu en raison de la nudité partielle des personnes mises en avant, qui dévoilent leurs cicatrices causées par les opérations chirurgicales. “Les premiers jours de la campagne sont ceux durant lesquels nous récoltons le plus d’argent afin de venir en aide aux personnes touchées par le cancer du sein” explique Kirsten Pilatti, porte-parole de la BCNA, au média australien.

Pas de nudité dans la publicité

Comme c’est le cas depuis plusieurs années, l’ONG s’associe à la boulangerie Bakers Delight, qui distribue ses produits partout dans le pays. Durant le mois de mai, la firme reverse une partie de son chiffre d’affaires à la BCNA. La campagne étant sponsorisée, Facebook explique appliquer des “standards” plus stricts que pour d’autres types de contenus. Bien qu’elles n’apparaissent plus sous forme de publicité, les images restent accessibles sur les pages Facebook de la BCNA et de Bakers Delight.

“J’aime ces publicités et nos équipes ont tout fait pour qu’elles puissent s’afficher sur nos plateformes” se défend Antonia Sand, directrice de la communication de Facebook Australie. L’entreprise explique toutefois que cette campagne a été censurée en raison de l’absence d’informations sur la maladie en elle-même, et de conseils sur l’autopalpation.

Ce n’est pas la première fois que Facebook est accusé de censure illégitime concernant la nudité. En mars 2018, le réseau social faisait disparaître une représentation du tableau La Liberté guidant le peuple, sur lequel est représentée une femme brandissant le drapeau français, seins nus. L’entreprise, qui avait alors invoqué une erreur, était revenue sur sa décision.

Facebook a récemment fait évoluer ses règles concernant la nudité, pour les contenus publiés par ses utilisateurs. “Alors que nous limitons certaines images de la poitrine féminine qui montrent le mamelon, nous autorisons d’autres types d’images, notamment celles illustrant des actes de protestation, des femmes défendant activement l’allaitement ou des cicatrices de mastectomie. Nous autorisons également les photos de peintures, sculptures et autres œuvres d’art illustrant des personnages nus” explique l’entreprise. Une plus grande tolérance qui ne s’applique donc pas aux contenus sponsorisés.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech