BFM Business

Coronavirus: sur Google, les recherches liées au "virus de la bière" explosent

BFM Tech

De nombreux internautes s’intéressent à un potentiel lien entre la célèbre marque de bière Corona et le virus qui paralyse une partie de la Chine.

Le jeu de mot peut faire sourire, mais semble être pris au mot par une partie des internautes: depuis quelques jours, les recherches liées à un “virus de la bière” se multiplient, d’après l’outil d’analyse Google Trends, a remarqué le site Daily Dot. Un phénomène lié au terme “coronavirus”, qui n’est pas sans rappeler la bière de la marque Corona. La boisson préférée de Jacques Chirac n’a évidemment aucun lien avec le virus, qui touche des centaines de Chinois et cinq personnes en France.

Un phénomène limité en France

Aux Etats-Unis, les recherches des termes “beer virus” (“virus de la bière”) et “corona beer virus” ont bondit depuis le 20 janvier.

Ces termes sont notamment recherchés à Hawaï, au Nouveau-Mexique, dans le Nevada, dans le Massachusetts ainsi qu’au Texas. Le phénomène touche également le Royaume-Uni, avec un pic de recherches du terme “beer virus” en Irlande du Nord. En France, le phénomène semble plus limité, malgré une augmentation significative de ces recherches en Île-de France.

Malgré cette confusion, la bière Corona ne figure pas parmi les termes les plus associés à la maladie au niveau mondial. Au 21 janvier dernier, les principales recherches concernaient la nature du coronavirus, sa dangerosité, les gestes de prévention à adopter, les modes de contagion ou encore son origine, précisait Google. Dans l’Hexagone, les recherches liées aux termes “coronavirus”, “coronavirus symptômes” et “coronavirus transmission” sont cependant en baisse depuis le début de la semaine.

Depuis le début de l'épidémie, de nombreux fantasmes sont relayés sur le Web, à commencer par les réseaux sociaux. Plusieurs fausses informations liées au coronavirus se sont répandues en ligne, à l'image de supposés cas de malades à l'hôpital d'Argenteuil, ainsi que dans un lycée de Reims. Des rumeurs rapidement démenties par les établissements concernés.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech