Tech&Co
Tech

"Vous allez être déçus": le patron d'OpenAI donne des nouvelles de la prochaine version de ChatGPT

Le chatbot révolutionnaire va continuer à grandir. Mais pour le patron d’OpenAI, qui développe l’outil, il ne faut pas encore s’attendre à l’équivalence d’une pensée humaine.

Faut-il encore présenter ChatGPT? Au travail, au lycée ou à la maison, l’outil développé par OpenAI a trouvé ses partisans et ses contempteurs. Mais si le chatbot révolutionnaire a marqué des points, la prochaine version s’annonce être un grand bon en avant.

Ce mercredi, le patron d’OpenAI, Sam Altman, est revenu dans TechCrunch sur les attentes autour de GPT-4, la quatrième version du chatbot (ChatGPT étant le nom public d’une version améliorée deGPT-3).

“Il sortira lorsque nous serons convaincus que nous pouvons le publier de manière sûre et responsable” tranche d’emblée le responsable, qui reconnait que ChatGPT a mis une belle pagaille dans le monde académique avec ses risques importants de triche.

Une chose est sûr, GPT-4 ne sera pas une "'intelligence artificielle générale" (IAG). Ce terme désigne une intelligence artificielle qui se rapproche de l’homme, notamment pour les tâches cognitives. On parle là de création, de sentiments voire de conscience… le Graal des chercheurs en IA.

GPT-4 "va décevoir"

"Je pense qu’une IAG est en quelque sorte ce qu'on attend de nous" mais GPT-4 "va décevoir" les gens qui ont cette attente, insiste Sam Altman. Ce dernier estime néanmoins que l’IAG pourrait apparaitre plus vite que prévue et sans que cela soit un bond technologique soudain.

“Plus nous nous rapprochons [de l'IAG], plus j'ai du mal à répondre parce que je pense que la transition sera beaucoup plus floue et beaucoup plus graduelle que les gens pensent", explique-t-il.

Reste que GPT-4 devrait passer un nouveau cap. L’année dernière, le patron d’une startup qui travaille avec OpenAI prédisait 100 millions de millions de paramètres pour cette nouvelle version contre "seulement" 175 milliards de paramètres pour ChatGPT. En réalité, c’est surtout dans la finesse du langage et dans sa manière de produire des réponses sur des sujets plus complexes qu’il sera attendu.

En attendant l’arrivée de GPT-4, OpenAI pourrait aussi proposer une nouvelle version de son générateur d’image par intelligence artificielle Dall-E et surtout un premier outil dédié à la vidéo.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business