BFM Business

Brexit: quels seront les frais d'itinérance ou de "roaming" lors d'un voyage au Royaume-Uni?

Parmi les implications concrètes du Brexit, figure le sort des données d'itinérance.

Parmi les implications concrètes du Brexit, figure le sort des données d'itinérance. - Daniel LEAL-OLIVAS © 2019 AFP

Avec la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le droit des consommateurs européens à l’itinérance aux tarifs nationaux ne sera pas garanti. Aux opérateurs nationaux d'adopter un à un leur propre politique en matière de roaming.

Une fois le Royaume-Uni sorti de l'Union européenne, sera-t-il encore possible d'utiliser son forfait mobile et Internet dans le pays, sans surcoût ? Les quatre grands opérateurs français s'étaient engagés à ne pas surtaxer les appels, SMS, MMS et l'utilisation de données mobiles depuis le Royaume-Uni durant la période de transition.

Plus concrètement, les abonnés français qui utilisaient leur mobile outre-Manche pouvaient continuer à le faire, dans le cadre de leur forfait et sans que leurs conditions tarifaires évoluent. Cette politique valait pour les appels passés depuis le Royaume-Uni vers la France, les appels dans l'autre sens étant considérés comme internationaux, et donc surtaxés.

Le 1er janvier signe en théorie la fin de cette politique. Mais les opérateurs français devraient décider de poursuivre sur leur lancée, relevait Le Figaro en janvier. Auprès de BFM Tech, Orange confirme que le Brexit n'aura pas d'impact pour ses clients français en séjour au Royaume-Uni. Free fait par ailleurs encore figurer le pays parmi la liste des Etats sans surcoût.

L'accord signé à propos du Brexit implique que les opérateurs mobiles britanniques soient en mesure de revenir aux frais d'itinérance s'ils le souhaitent, au sortir de la phase de transition. Le gouvernement britannique a notamment recommandé aux souscripteurs de forfaits mobiles de se renseigner auprès de leurs opérateurs respectifs à propos des frais d'itinérance qu'ils "pourraient obtenir à partir du 1er janvier 2021".

Les quatre principaux opérateurs au Royaume-Uni, qui ont refusé de commenter les détails des accords commerciaux conclus avec d’autres opérateurs, ont néanmoins déclaré auprès de la BBC ne pas avoir l'intention de réintroduire des frais d'itinérance. Si cette politique était vouée à évoluer, plusieurs garanties sont d'ores et déjà envisagées, rapporte Evening Standard. Parmi elles, le fait d'être prévenu une fois la barre des 45£ de frais d'itinérance dépassée.

Le très long accord de 1200 pages sur le Brexit, publié ce 24 décembre, reste relativement évasif sur la question. Il se contente d'inviter les opérateurs mobiles à faire preuve de transparence en matière de frais d'itinérance et à rendre publiques les informations disponibles au sujet des frais prélevés pour des SMS, MMS, appels passés en roaming.

Jusqu'à présent, et depuis près de trois ans, un règlement européen interdisait aux opérateurs de facturer des appels passés depuis un autre pays de l’UE. Cette règle a été instaurée par la Commission européenne, soucieuse de mettre fin aux surcoûts liés à l’utilisation d’un mobile hors de son pays de résidence, à condition de rester dans l'Union européenne. Et d'éviter aux voyageurs européens des factures salées, en laissant activée la 4G par inadvertance.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech