BFM Marseille

Covid-19 dans les eaux usées: la cartographie des quartiers de Marseille les plus touchés

Un passant sur la corniche à Marseille, dans le sud de la France, le 19 janvier 2021

Un passant sur la corniche à Marseille, dans le sud de la France, le 19 janvier 2021 - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP

D'après l'analyse des eaux usées effectuée par les marins-pompiers de Marseille lundi, le variant Delta est présent dans 90 à 95% des relevés effectués. Les pompiers s'inquiètent d'une flambée des cas.

Ce sont des statistiques inquiétantes pour les Marseillais. La concentration de Covid-19 relevée dans les eaux usées de la ville ne cesse d'augmenter. En trois semaines, elle a été multipliée par sept, passant de "niveau faible" à "niveau très elevé", selon les statistiques établies lundi par le bataillon des marins-pompiers de Marseille.

Autre élément inquiétant bien que peu surprenant, le variant Delta a été retrouvé dans 90 à 95% des analyses d'eau, effectuées chaque semaine sur 37 bouches d'égoûts dans la ville.

Selon les marins-pompiers de Marseille, un pic de covid-19 est à prévoir dans les 15 prochains jours.
Selon les marins-pompiers de Marseille, un pic de covid-19 est à prévoir dans les 15 prochains jours. © Marins-pompiers de Marseille

Les pompiers craignent qu'un pic soit atteint dans les 15 prochains jours, en pleine période estivale, alors que les touristes se pressent dans la cité phocéenne. C'est d'ailleurs dans les arrondissements les plus prisés - 4ème, 5ème, 6ème, 11ème, 13ème, ainsi que la Pointe-rouge - que les relevés sont les plus élevés.

Rétablissement du port du masque en extérieur

Ce mercredi, l'ARS de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) a fait état d'une situation sanitaire "très fortement dégradée". En effet, le taux d'incidence s'élève à présent à 426 cas positifs pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, tandis que la part du variant Delta s'élève désormais à 96%.

La préfecture des Bouches-du-Rhône a rétabli mardi l'obligation du port du masque en extérieur dans les lieux très fréquentés. Des décisions similaires ont été prises par les préfectures du Var et des Alpes-Maritimes la semaine dernière.

Par Valentin Rodriguez avec Louis Chahuneau