BFM Immo
Location

Les organismes HLM réclament l'abandon de la réforme des APL et l'augmentation des aides

Présidée par l'ancienne ministre du Logement Emmanuelle Cosse, l'Union sociale pour l'habitat publie 95 propositions pour le futur président de la République et réclame l'augmentation des aides au logement.

L'Union sociale pour l'habitat (USH), qui regroupe les organismes HLM, a souhaité l'abandon de plusieurs réformes des aides au logement adoptées par Emmanuel Macron, en présentant jeudi ses propositions en vue des élections présidentielle et législatives.

95 propositions pour le logement

Dirigée par l'ex-ministre du Logement Emmanuelle Cosse (2016-2017), l'USH égrène 95 propositions, la plupart techniques, pour "éclairer les enjeux qui seront ceux des cinq prochaines années en matière de logement, et singulièrement de logement social". "La crise du logement que nous traversons aujourd'hui va aller en s'accroissant", a mis en garde Mme Cosse, en dénonçant les "égoïsmes locaux", "une mauvaise appréhension" des enjeux écologiques et climatiques et "un manque d'ambition collective pour notre pays". La Fondation Abbé Pierre avait également alerté en ce sens lors de la publication de son rapport annuel sur l'état du mal-logement en France.

Les propositions de l'USH visent à faciliter la production de logements sociaux, "loger la France telle qu'elle est", "encourager des parcours résidentiels", "participer au pacte républicain", lutter contre le changement climatique et innover "aux côtés des territoires". L'USH souhaite que le prochain exécutif fixe un objectif de 150.000 nouveaux logements sociaux par an en métropole, dont 60.000 très sociaux, contre moins de 100.000 en 2021. La production de logements sociaux est en effet en déclin en France depuis 2016, tout comme la production de logements globalement depuis 20 ans.

Abandonner la réforme de l'APL

L'Union sociale pour l'habitat réclame également de revenir sur certaines réformes prises sous la présidence d'Emmanuel Macron, notamment sur la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement (APL) qui avait suscité un tollé en début de quinquennat, et sur la baisse des loyers imposée aux bailleurs sociaux pour la compenser.

L'USH estime que les réformes des aides au logement ont permis à l'Etat d'économiser quelque 14,7 milliards d'euros en cinq ans, et réclame leur revalorisation. Elle se prononce également contre la fusion des APL dans un éventuel "revenu universel d'activité", une proposition esquissée par le président, pas encore officiellement candidat à un second mandat.

L'USH souhaite aussi simplifier les attributions de logements sociaux, favoriser l'accession des ménages dans l'accession à la propriété, impliquer davantage les bailleurs sociaux dans le domaine de la sécurité ou favoriser la rénovation thermique et la seconde vie des bâtiments.

MMP