BFM Lille

Lille: manifestation contre les centrales nucléaires "périmées"

Greenpeace.

Greenpeace. - FRED TANNEAU / AFP

À Lille, une dizaine de militants de Greenpeace ont installé un stand dans le centre-ville pour "informer les habitants sur les conséquences du nucléaire" et particulièrement sur le vieillissement de la centrale de Gravelines, située entre Calais et Dunkerque.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi après-midi dans le Nord et dans la Drôme à l'appel de plusieurs associations pour réclamer la fermeture des centrales nucléaires vieillissantes.

À Lille, une dizaine de militants de Greenpeace ont installé un stand dans le centre-ville pour "informer les habitants sur les conséquences du nucléaire" et particulièrement sur le vieillissement de la centrale de Gravelines, située entre Calais et Dunkerque.

Les militants avaient disposé au sol une grande carte de la région, montrant que la métropole de Lille serait, en cas d'accident nucléaire similaire à celui de Fukushima, dans la "zone principale de retombées radioactives" de 100 km.

Une autre manifestation à Montélimar

"À Gravelines, sur les six réacteurs, quatre ont dépassé les 40 ans initialement prévus. On rentre dans un grand flou, à l'avenir on ne sait pas comment les centrales vont réagir, il y a plein de matériaux complètement dégradés, et certains sont irremplaçables", a expliqué à l'AFP Sandrine, militante chez Greenpeace.

À Montélimar, 500 personnes ont également défilé dans le calme dans les rues du centre-ville (200 selon la préfecture) pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire voisine du Tricastin, qui vient de fêter ses 40 ans de fonctionnement, la durée de vie initialement prévue par ses promoteurs.

C.Bo. avec AFP