BFM Business

Prélèvement à la source: appeler le fisc sera gratuit à partir de janvier

L'administration a mis en place un numéro dédié pour répondre aux questions des contribuables sur le prélèvement à la source. Actuellement surtaxé de 6 centimes d'euros la minute, ce numéro "sera gratuit" à partir du 1er janvier, promet Gérald Darmanin.

La mise en œuvre du prélèvement à la source approche à grands pas. Dans moins de quatre mois, l'impôt sera directement retenu sur le salaire. Pour préparer cette grande réforme, les services de Bercy ont beaucoup travaillé sur des outils numériques, avec notamment la mise en lige de la plateforme "Gérer mon prélèvement à la source", que la plupart des contribuables ont pu expérimenter.

Mais tout le monde n'est pas nécessairement à l'aise avec l'outil numérique. C'est pourquoi 40.000 agents des finances publiques ont été formés pour gérer et répondre aux questions sur le prélèvement à la source. Il est possible de les rencontrer à son centre des finances publiques ou par téléphone. Une ligne dédié au prélèvement à la source a été ouverte. Il s'agit du 0811 368 368, actuellement facturé 6 centimes d'euros la minute, en plus du prix d'un appel local.

Le numéro ne sera plus surtaxé à partir du 1er janvier

À partir de janvier, premier mois d'application du prélèvement à la source, ce numéro ne sera plus surtaxé. Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin l'a annoncé ce matin sur RTL.

"J'ai pris en compte la demande d'usagers qui sans doute au mois de janvier seront bien plus nombreux à appeler et à partir du 1er janvier, ce standard sera gratuit", a assuré le ministre. "J'ai entendu la réclamation. Il nous fallait un petit peu de temps pour la mettre en place", car "il y a des appels d'offre qui font qu'on ne peut pas casser les choses ainsi".

Fin des appels surtaxés d'ici la fin du quinquennat

L'Assemblée nationale a voté le 25 janvier la fin des appels surtaxés à l'administration et aux services publics, avec la création d'un numéro fixe et non surtaxé, dans le cadre de la loi sur le "droit à l'erreur".

Gérald Darmanin avait fait repousser sa mise en œuvre "au début 2021 au plus tard" au motif que "son application immédiate (...) viendrait se heurter à l'exécution de contrats en cours". Actuellement, le "39 39", numéro d'entrée vers les services administratifs, est facturé 15 centimes d'euros la minute.

J.-C.C. avec AFP