BFM Business

Variants du Covid-19: une biotech lyonnaise prépare un vaccin universel

Osivax s'était lancé dans un vaccin capable de protéger contre le retour annuel de la grippe. L'entreprise veut utiliser son savoir-faire contre le coronavirus. 

Et si l'arme ultime contre le Covid-19 était un vaccin universel? Un vaccin capable de protéger du variant britannique, sud-africain ou même breton. C'est le pari très sérieux de la biotech lyonnaise Osivax qui travaille sur un vaccin capable de s'attaquer à la nucléocapside virale, une protéine du virus peu incline à muter. 

Car c'est le principal problème des vaccins: ils visent la protéine spike, à la surface du virus. Et c'est justement cette protéine qui subit le plus de mutation. La nucléocapside se situe, en l'occurrence, dans la partie intérieure du virus. "On est satisfaits de nos premiers essais, réalisés fin 2020" témoigne sur BFM Business Alexandre Le Vert, président et co-fondateur d'Osivax. "On a identifié un candidat-vaccin qui nous semble prometteur avec des tests chez l'animal et en laboratoire." 

Premiers essais cliniques en 2022

Reste donc à tester sur l'homme avec des premiers essais cliniques prévus début 2022. "On est dans les temps par rapport au développement" mais "on essaye de transformer des années en demi-années ou en trimestres" poursuit le fondateur. "On discute avec nos partenaires et nos financiers pour voir si on ne peut pas accélérer les choses." En clair, "c'est une question d'argent" résume le patron qui a pu bénéficier d'une aide de 30 millions d'euros, partagée entre BPIfrance et l'Union européenne, afin de poursuivre ses recherches. 

En attendant un vaccin universel contre le Covid-19, Osivax avait déjà bien avancé sur la grippe, maladie infectieuse qui revient chaque année avec une nouvelle mutation. Pour ce vaccin-là, "on cherche à discuter" avec des grands laboratoires, poursuit Alexandre Le Vert. "C'est encore un peu tôt pour le Covid-19". 

En réalité, Osivax n'est pas seul à la poursuite du vaccin universel et voilà bien une vingtaine d'années que de nombreux instituts et des biotechs s'y penchent. Une équipe de l'Institut Pasteur s'échine d'ailleurs depuis plusieurs années sur un vaccin universel contre la grippe, sans parvenir à trouver la clé. En fin d'année dernière, une équipe américaine du Mount Sinai School of Medicine a néanmoins obtenu de premiers résultats encourageants lors d'une première phase de tests.  

Pour la grippe, comme pour le Covid-19, le chemin reste long. Mais les prouesses de BioNtech ou Moderna pour apporter un premier vaccin contre le coronavirus ouvriront peut-être la voie à d'autres exploits. 

Thomas Leroy Journaliste BFM Business