BFM Business

Trois ans de retard pour la 3e ligne du métro à Toulouse

Le marché gagné par Alstom porte sur la construction du matériel roulant, du système automatique et de la maintenance de la troisième ligne du métro à Toulouse, longue de 27 km, dont le financement est estimé à 2,7 milliards d'euros.

Le marché gagné par Alstom porte sur la construction du matériel roulant, du système automatique et de la maintenance de la troisième ligne du métro à Toulouse, longue de 27 km, dont le financement est estimé à 2,7 milliards d'euros. - Pascal Pavani

Cette ligne de 27 kilomètres ne sera mise en service qu’en 2028, la faute à la crise sanitaire.

Elle est très attendue par les habitants de Toulouse: la troisième ligne de métro doit connecter l'est à l'ouest de l'agglomération, concerner près d'un million d'habitants, transporter 200.000 voyageurs par jour et desservir notamment les principaux sites du groupe Airbus, qui comptait avant la crise sanitaire environ 20.000 salariés.

Mais la mairie vient d'annoncer que l'ouverture de cette ligne de 27 kilomètres se fera avec trois ans de retard: 2028 au lieu de 2025. En cause, les conséquences financières de la crise sanitaire. Rappelons que son coût est évalué à 2,7 milliards d'euros.

Selon les chiffres officiels, la crise provoquera cette année un "trou" dans les comptes de Tisséo Collectivités, qui porte les projets transport, de 154 millions d'euros et de 114 millions d'euros l'an prochain. Ce déficit est alimenté par la baisse de la fréquentation du réseau et par celle des contributions des entreprises avec des salariés en télétravail ou en chômage partiel.

Un coût de 2,7 milliards d'euros

"On ne retarde pas. On décale", a souligné Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse qui ajoute: "Oui, nous réaliserons la 3e ligne. Oui, en une seule fois et d’un seul tenant". mais avec 3 ans de retard donc.

Rappelons que la troisième ligne de métro toulousain roulera avec des rames fournies par Alstom, qui a remporté un marché de 713 millions d'euros HT.

Comme les deux premières, elle sera équipée dans toutes les stations de portes coulissantes anti-suicide et d'ascenseurs permettant aux fauteuils roulants et poussettes d'accéder directement aux quais.

Les deux premières lignes de métro de Toulouse, dont la première a été mise en service en 1993, sont équipées de rames automatisées sans conducteur (comme l'Orly Val en Ile-de-France qui dessert l'aéroport de Paris-Orly) équipées par Matra dont l'activité Transport a ensuite été rachetée à 100% par Siemens en 1998.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business