BFM Business

Transport public: Transdev s'attend à une "rechute importante" de son activité due au reconfinement

Pour Thierry Mallet, PDG du groupe Transdev, la fréquentation des transports publics dont elle a la charge devrait se situer à 35% à 40% du trafic passagers normal, grâce au maintien des scolaires et de l'activité économique.

Comme pour d'autres secteurs d'activité, les services de transport public s'attendent à subir l'impact du reconfinement, effectif depuis le vendredi 30 octobre.

Pour Thierry Mallet, PDG du groupe Transdev (filiale à 66% de la Caisse des dépôts), "avant ce deuxième confinement, la perte de recettes pour l'année 2020 était estimée à 50%". Mais le reconfinement est venu perturber ses prévisions.

"On s'attend à une rechute importante mais cela va forcément être différent du premier confinement. On va avoir les scolaires, un peu plus d'activité économique et les personnels soignants. On estime probablement que la fréquentation sera entre 30 et 40% selon les différents réseaux de transport" ajoute le patron de l'entreprise de transport public.

La crise sanitaire remet également en cause le modèle économique des transports publics qui repose sur trois tiers : les recettes passagers, le versement mobilité des employeurs et les subventions des collectivités locales.

Transdev a perdu 450 millions d'euros au 1er semestre

"Les estimations avant le reconfinement était une perte globale de plus de 4 milliards d'euros pour les recettes passagers et le versement mobilité pour l'ensemble du secteur. On pense que les impacts vont être plus importants et vont se faire ressentir en 2020 et en 2021" ajoute le PDG.

Pour ce qui concerne la société Transdev, son PDG affirme avoir "vraiment besoin du plan de soutien" gouvernemental aux transports "pour amortir le choc qui est extrêmement violent".

Sur le premier semestre 2020, Transdev a perdu 450 millions d'euros et "c'est 175 millions d'euros de résultat opérationnel qui ont disparu dont 90 millions sur la France. Ce chiffre va probablement être multiplié par deux voire par trois avec le reconfinement. Donc, nous avons vraiment besoin d'être soutenu par l'État" ajoute Thierry Mallet.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco