BFM Business

Thales équipera la Royal Navy et la Marine nationale de drones chasseur de mines

La livraison à la Marine Nationale et à la Royale Navy devrait débuter en 2022.

La livraison à la Marine Nationale et à la Royale Navy devrait débuter en 2022. - Thales

Thales annonce la signature d'un contrat visant à fournir à la Royal Navy des systèmes autonome de lutte anti-mines. Ces drones équiperont aussi la Marine nationale.

Le projet, présenté en février dernier, vient d'être officiellement signé. La France et le Royaume-Uni ont annoné la signature d'un contrat visant à équiper les forces navales française et britannique du MMCM (système de lutte anti-mines sous-marine) dès 2022.

Conçu en partenariat avec le Français ECA Group, l'Américain  L3Harris et le Suédois Saab, le MMCM est un robot connecté et pilotable à distance capable d'identifier et neutraliser les mines marines. Pour la Marine nationale, il protégera les sous-marins nucléaires lanceur d'engins (SNLE), le porte-avions Charles de Gaulle et l’accès aux ports français.

Ces missions sont jusqu'à présent effectuées par des navires chasseurs de mines. La France en dispose de sept avec chacun un équipage de 35 hommes parmi lesquels des plongeurs pour identifier les mines et placer des charges explosives pour les détruire.

Avec les MMCM, ces opérations se feront avec une équipe de dix marins qui patrouilleront sur une zone d'un mile nautique carré à l'heure heure, soit deux à trois fois plus qu’avec un chasseur de mines.

Ce dispositif se compose de drones de surface et sous-marins. Equipés de sonar, les premiers scrute les fonds. Lorsqu'une mine est détectée, un drone sous-marin est envoyé pour confirmer l'information et identifier le type de mines grâce à une intelligence artificielle de reconnaissance. Dès que l'information est confirmée, une charge explosive est déposée par un bras articulé. La mise à feu est déclenchée à distance sur ordre d'un officier.

Ce système permettra aux marins d’opérer à distance de la zone de danger grâce à l’utilisation de drones sous-marins et de surface.
Ce système permettra aux marins d’opérer à distance de la zone de danger grâce à l’utilisation de drones sous-marins et de surface. © Minarm

Assemblage à Brest et à Plymouth

Le drone de surface a été conçu L3 Harris. Les drones sous-marins sont produits par Eca Robotics. Le bras articulé provient des usines Saab. Thales fournit le sonar et assemble l'ensemble du dispositif à Plymouth en Grande-Bretagne et à Brest.

Pour la France, le MMCM entre dans le cadre du programme SLAMF (système de lutte anti-mines marines futur) inscrit dans la loi de programmation militaire (LPM). Dans ce cadre, il est prévu d'équiper la Marine Nationale de quatre nouveaux chasseurs de mines d’ici à 2025 et quatre autres d’ici 2030.

Ce contrat est le second signé en novembre par Thales. Il y a quelques jours, le groupe a annoncé qu'il a été choisi pour fournir à la marine allemande des systèmes de communication et de gestion de combat de ses futures frégates fournies par le néerlandais Damen. D'un montant de 1,5 milliard d'euros, ce contrat est le troisième plus important contrat de l'histoire du groupe.

Thales est également impliqué dans les programmes des cyber frégates de défense et d'intervention françaises (FDI) avec son radar numérique. La Grèce qui avait annoncé une intention d'acheter deux de ces navires a finalement décidé de se tourner vers l'américain Lockheed-Martin.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco