BFM Business

SNCF: la CGT-Cheminots dépose un préavis de grève pour le 17 septembre

Le préavis de grève déposé par la CGT-Cheminots s'étend du 16 septembre à 20H00 au 18 septembre à 07H55.

Le préavis de grève déposé par la CGT-Cheminots s'étend du 16 septembre à 20H00 au 18 septembre à 07H55. - Anne-Christine Poujoulat-AFP

La CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, a déposé ce vendredi un préavis de grève pour la journée nationale d'action du 17 septembre, lancée par la CGT, rejointe par la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse.

La CGT-Cheminots appelle à la grève durant une journée d'action le 17 septembre prochhain. Le préavis que l'organisation syndicale a déposé s'étend du 16 septembre à 20H00 au 18 septembre à 07H55. Il a été publié sur le compte Twitter de la CGT-Cheminots (cf illustration ci-dessous).

La CGT-Cheminots s'inquiète de la situation du fret SNCF

Dans ce préavis, le syndicat évoque notamment la situation sociale et économique délicate de l'activité Fret SNCF. "Par ces décisions, la direction enlève toutes perspectives de développement de cette activité et de reprise de trafics au moment même où gouvernement et décideurs affichent à grand renfort de communication, la nécessité du transport de marchandises par le ferroviaire".



La CGT, la FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse Fidl, MNL, Unef et UNL appellent à "une première journée d'action" le 17 septembre, "selon des modalités à définir dans les secteurs professionnels et les territoires (grèves, manifestations, rassemblements, etc.)".

"La question de l'emploi est centrale: lutte contre la précarité et la pauvreté, hausse des salaires, développement des services publics, abandon définitif de la réforme des retraites", ont écrit ces sept organisations, jeudi, dans un communiqué commun.

Face à l'épidémie du coronavirus, elles exigent notamment une réduction du temps de travail "sans perte de salaire", ainsi que la gratuité des masques pour les collégiens, les lycéens et les étudiants.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé avec AFP Journaliste BFM Éco