BFM Business

Retraites: la CFDT-Cheminots "continuera à se mobiliser" dans l’attente de "garanties" à la SNCF

Le secrétaire général de la CFDT-Cheminots, Rémi Aufrère-Privel, réclame l'ouverture des négociations à la SNCF pour obtenir des garanties sur le niveau de pensions des cheminots dans le futur système de retraite.

Malgré le retrait provisoire de l’âge pivot du projet de loi sur la réforme des retraites, la CFDT-Cheminots veut maintenir la pression. "Nous restons mobilisés parce qu’à la SNCF, tant que nous n’avons pas certaines garanties, nous ne pouvons pas demander aux cheminots de reprendre immédiatement le chemin du travail", a expliqué sur notre antenne Rémi Aufrère-Privel, secrétaire général de la CFDT-Cheminots.

Réclamant l’ouverture des "négociations à la SNCF" afin d’obtenir des garanties sur le niveau des pensions, "notamment pour les 30.000 cheminots qui relèvent du régime spécial aujourd’hui et qui seront transférés demain dans le régime universel de retraite", il a rappelé qu’une journée de mobilisation était prévue mardi. "Nous entendons continuer à nous mobiliser notamment demain […] pour ouvrir ces négociations", a-t-il indiqué.

Pas de "divergence politique"

Rémi Aufrère-Privel assure néanmoins ne pas être en "contradiction" avec Laurent Berger qui a qualifié de "victoire" le retrait provisoire de l’âge pivot. "Laurent Berger a parfaitement raison de constater la victoire d’étape qu’a reporté toute la CFDT samedi dernier avec le report provisoire de l’âge pivot de 64 ans et l’ouverture de conférence de financement", a-t-il précisé.

Le leader syndical de la CFDT-Cheminots a par ailleurs affirmé que "la mobilisation et la grève, ce n’est pas un objectif" mais "un outil qui doit permettre les négociations comme toute la confédération CFDT l’a fait avec le report de l’âge pivot de 64 ans".

Et de conclure pour démentir toute "divergence politique au sein de la CFDT": "Le retrait momentané et nous espérons définitif de cet âge pivot est un point fort pour nous qui nous permet de discuter des garanties pour les cheminots du régime spécial. Nous voulons d’ailleurs nous en servir comme point d’appui. […] La CFDT-Cheminots et toute la CFDT est d’accord pour un système universel de retrait et donc continuera à se battre pour cela. Il n’y a pas de contradiction particulière".
Paul Louis