BFM Business
Décryptage

FPGA, une technologie en plein essor

[CONTENU PARTENAIRE] Créée en 2000, Reflex CES est spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes électroniques embarquées, à base de FPGA. Ces circuits programmables adressent de multiples secteurs et connaissent une forte évolution. Grâce à son savoir-faire, Reflex CES se déploie en Europe, aux États-Unis et en Asie. Sylvain Neveu, président de Reflex CES, répond à nos questions.

Pouvez-vous présenter le Reflex CES ?

Reflex CES est spécialisée dans la conception et la fabrication de produits utilisant la technologie FPGA. Notre activité comprend deux axes principaux : le développement d'outils sur mesure, tels que les systèmes embarqués ou les cartes électroniques à base de FPGA, afin de répondre à un besoin précis d'un client. Notre société propose également des produits catalogues, qui sont prédéfinis pour combler des besoins de marchés et d'applications précises. Reflex CES compte aujourd'hui 65 salariés, en grande partie des ingénieurs chargés de la conception de ces outils.

Nous accompagnons nos clients durant la phase de fabrication des produits via un réseau de partenaires, qui réalise le câblage de nos produits. Ils sont ensuite validés et qualifiés par nos soins, avant d'être envoyés à nos clients. Cela représente aujourd'hui plus de 80% de notre chiffre d'affaires.

La FPGA (Field Programmable Gate Arrays) est une technologie développée depuis les années 2000. De quoi s'agit-il précisément ?

Les FPGA sont des composants programmables, quasi indéfiniment selon les technologies et qui apportent une puissance de calcul complémentaire à ce qu'un processeur classique peut faire. Ces composants peuvent également absorber et traiter de nombreuses données de façon simultanée, et non pas de façon séquentielle, ce qui permet de restituer plusieurs informations en même temps. Le principal avantage de ce « coprocesseur » est qu'il contient des puissances supérieures aux processeurs classiques. C'est un composant fortement utilisé sur des applications vidéo, puisqu'il a la capacité de faire des traitements sur le signal vidéo en temps réel et de traiter plusieurs flux à la fois. Les FPGA se retrouvent aussi sur toutes les applications de Défense qui reçoivent des informations provenant des antennes. Le composant permet de convertir le signal, de traiter les informations contenues avant de les restituer.

A qui s'adressent les FPGA ?

Cette technologie est essentiellement destinée à des applications de télécommunication, de la Défense, de la santé.... Mais, on trouve aussi des petits FPGA, moins complexes, dans le domaine du ferroviaire ou du broadcast. C'est un marché très porteur, scindé en 2 catégories : des solutions dites low-cost qui coûtent moins d’une centaine d'euros, et puis des processeurs beaucoup plus complexes, plus haut de gamme, où les cartes électroniques peuvent coûter plusieurs milliers d'euros.

Reflex CES a d'ailleurs choisi de se positionner sur cette seconde catégorie. Pour quelles raisons ?

Effectivement, Reflex CES vise le haut de gamme de cette technologie des cartes à base de FPGA embarquée. Ainsi, nous nous adressons à des marchés de niche que sont la Défense, la sécurité et quelques marchés industriels bien spécifiques comme la bio science, l'instrumentation et la finance. Ce sont des marchés qui ont besoin de technologies très complexes, nécessitant un accompagnement pour la mettre en place. En moyenne nous travaillons sur des projets nécessitant de petits volumes, soit une cinquantaine ou une centaine de systèmes électroniques, mais qui relèvent d'une très forte technicité et donc qui représentent une très forte valeur financière. Parmi ses clients, Reflex CES compte des grands groupes industriels comme Thales, BAE Systems, mais aussi des donneurs d'ordre comme le ministère des armées. Nous pouvons aussi répondre aux besoins des PME.

Quels sont les principaux enjeux de votre secteur ?

L'un des enjeux est lié à notre positionnement sur le haut de gamme. De nouvelles technologies FPGA sortent à peu près tous les 2 ans chez les deux grands leaders de ce marché, que sont Xilinx et Intel. Avec à chaque fois, toujours plus de performances et de complexité de mise en œuvre. Cela nécessite de se remettre en cause continuellement, d'anticiper à la fois ces avancées technologiques mais aussi les besoins des secteurs avec lesquels nous travaillons, afin de répondre rapidement aux demandes de nos clients.

La crise Covid a également mis en exergue la dépendance de la France dans le domaine de l'électronique, conséquence de la désindustrialisation des dernières années. La pénurie des composants électroniques que nous connaissons actuellement a renforcé cette situation. Il est donc important de participer à la reconstruction de cette filière électronique en France, afin de fournir à nos clients des produits de très forte technicité, tout en s'adaptant à leur calendrier. C'est pourquoi Reflex CES travaille à la mise en place de partenariats forts avec des industriels. Nous investissons également pour ne pas laisser ce savoir faire partir en dehors de l'Union Européenne.

Certaines industries connaissent par ailleurs un problème de recrutement. Est- ce votre cas ?

Oui ! Nous connaissons une période de forte activité et pourtant nous avons du mal à recruter par manque de candidats formés à nos métiers. Très clairement il est difficile d’embaucher des ingénieurs formés au développement de cartes électroniques, les filières se ferment et il y a une forte concurrence pour recruter ce type de profil. Chez Reflex CES nous avons donc choisi de recruter des juniors pour les former et poursuivre ainsi notre développement.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO