BFM Business
Décryptage
Partenaire

De l’acier pour faire des maisons basse consommation

[CONTENU PARTENAIRE] Alors que le bâtiment représente un des secteurs avec la plus forte empreinte carbone, Philippe Rigolot, CEO de Moasteelhouse, a créé un concept innovant de maisons bas carbone et basse consommation faites avec des structures métalliques. Il nous parle de ce projet.

Quels sont le concept et l’histoire de Moasteelhouse ?

Je suis ingénieur structures, spécialisé dans la charpente métallique depuis plus de 30 ans. En 2008, j’ai décidé de construire mes propres bureaux pour mon bureau d’études, et pour montrer nos compétences, j’ai mis au point un système constructif à base de charpentes et de murs métalliques. Au bout d’un an, je me suis aperçu qu’en consommation réelle, mes bureaux étaient déjà conformes à la RT 2012, et je me suis dit : pourquoi ne pas faire des maisons.

À ce jour, nous avons construit une trentaine de maisons basse consommation, qui fonctionnent très bien. Désormais, nous avons besoin de financements pour diffuser ce système à grande échelle. Nous avons obtenu le label international Solar Impulse, créé par l’inventeur de l’avion solaire qui a fait le tour du monde, Bertrand Piccard.

Quelles sont les problématiques de la construction aujourd’hui par rapport aux enjeux environnementaux ?

Dans la construction classique de logements, on retrouve d’abord tout ce qui est béton, parpaing et brique, avec lesquels on fait encore 90% des constructions. Même avec des isolants ou du béton bio sourcé, cela reste extrêmement polluant. Et puis, il y a le bois, qui représente 10% des constructions en France. Dans le contexte de forêts menacées, couper des arbres pour les remplacer par des petites pousses n’est pas neutre pour la biodiversité. Et puis pour rendre le bois imputrescible, les machines utilisent des produits chimiques et de l’énergie fossile.

Dans les émissions de gaz à effet de serre, le bâtiment représente 15% pour la construction, 10% pour les transports et 12% pour la consommation. Avec notre système Moasteelhouse, nous agissons sur les trois paramètres : nous produisons des maisons qui consomment 200 euros de chauffage à l’année, et qui nécessitent dix fois moins de matériaux en poids.

Quelles sont les ambitions de ce projet ?

Si nous développons notre système Moasteelhouse, nous pourrons faire des économies de CO2 à la construction, et surtout à l’utilisation. De plus, l’acier est un matériau recyclable à l’infini, sans perte de caractéristiques mécaniques.

En France, la nouvelle réglementation va interdire l’artificialisation des sols, donc il faudra construire sur les sols existants ou sur les fondations existantes. Avec Moasteelhouse, nous avons un système de construction qui se fixe sur des dalles existantes ou avec des pieux métalliques, qui permet de s’implanter sur tous types de sols et qui est une réponse face à certains terrains constitué de remblais, d’argile, de vase ou de tourbe.

Nous faisons de belles maisons, modernes, végétalisées, qui peuvent aider à lutter contre le réchauffement climatique. Le revêtement de façade est garanti 30 ans, et nous avons déposé de nombreux brevets pour réduire les ponts thermiques. Nous intégrons un maximum de matériaux bio sourcés et innovants, comme Gramitherm, des isolants faits à partir d’herbe avec un bilan carbone positif, mais aussi les plaques de plâtre recyclables et recyclées de Saint-Gobain, ou encore l’acier décarboné Xcarb d’Arcelor.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO