En choisissant Klaxit Mobilités pour le covoiturage, les villes veulent desservir des zones d’activités péri-urbaines où le flux de voyageurs n’est pas assez important une ligne régulière de transport en commun.
 

La start-up française Klaxit a noué des partenariats avec Toulouse, Clermont-Ferrand, Lunéville et Lannion. Ces villes s'engagent à subventionner les trajets domicile-travail en covoiturage effectués grâce à ses logiciels. Des régions les ont déjà précédées sur ce cofinancement.

Votre opinion

Postez un commentaire