BFM Business
BFM Business pro

Audrey-Laure Bergenthal au volant du Kia Sportage

Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d’Euveka

Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d’Euveka - Kia

Quel parallèle entre le Kia Sportage et le mannequin-robot d’Euveka ? Rien à priori si ce n’est une même volonté d’imaginer et d’innover. Nous avons confié le volant du Sportage à Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d’Euveka.

Un saut dans l’inconnu

Sa voie était toute tracée. Harvard, les USA et une carrière d’avocate internationale, Audrey-Laure Bergenthal a tourné le dos à cet horizon brillant pour se plonger dans l’aventure de l’innovation et de l’entreprenariat en créant Euveka. Comme souvent, les grandes réussites partent d’une idée simple. « Au cours de mes voyages et de mes rencontres, j’entendais des femmes se plaindre que les vêtements ne leur allaient pas. » explique Audrey-Laure Bergenthal. « Et je découvre que le problème vient du système même du prêt-à-porter, une industrie qui travaille avec des mannequins en bois absolument pas représentatifs de la diversité des morphologies. En passant devant une vitrine, je vois un de ces mannequins et à côté les portes automatiques qui s’ouvrent. C’est à cet instant que je réalise qu’il faut robotiser la mode, la révolutionner avec de la technologie. » 20 ans vont se passer, d’investissements, d’études, de recherches, de développements pour créer ce mannequin-robot capable de reproduire une multitude de morphologies. Avec cette 5e génération, le Kia Sportage entame sa 29e année d’existence et autant de temps passé pour les ingénieurs de la marque coréenne à le faire évoluer pour arriver à cette quintessence de technologies. Avec à la clé un énorme succès, car plus de 6 millions de Sportage ont été vendus dans le monde depuis son lancement. Le parallèle avec Euveka et sa fondatrice semblait naturel. Certes les secteurs sont différents, les moyens également, mais la démarche de recherches, d’innovations, le long chemin à suivre qui mène de l’idée à la réalisation est similaire. Les ingénieurs automobiles de Kia comme les développeurs d’Euveka ont besoin de maintenir en eux cette stimulation créatrice qui permet d’avancer. Il faut être en mouvement pour créer, et ça, le mouvement, c’est l’ADN de Kia depuis l’origine en 1944, à l’image de sa signature de marque Du mouvement vient l’inspiration.

Kia Sportage pour plus de sécurité

Pour mettre au point les robots d’Euveka, il fallait développer un mannequin motorisé associé à un pilote, un algorithme capable d’absorber et analyser des milliers de données qui vont donner la forme correcte au mannequin. De son côté, le Kia Sportage cache dans ses entrailles un concentré d’intelligence. Muni de nombreux capteurs et caméras, il est capable d’analyser les données recueillies et d’anticiper les risques avec ses systèmes évolués d’aide à la conduite. Si une voiture se cache dans un angle mort, le conducteur du Sportage est prévenu et le voit sur un écran, s’il tente une manœuvre de dépassement. Le système d’assistance active à la conduite sur autoroute conserve vitesse et distance par rapport au véhicule qui précède et maintien le Sportage au centre de la voie. Ce SUV, qui a été dessiné dans le studio européen de la marque, est même capable de ralentir seul à l’approche d’une courbe à l’aide du régulateur de vitesse adaptatif couplé au système de navigation. Et ce ne sont là que quelques exemples des systèmes intelligents qui font du Sportage, l’un des véhicules les plus sûrs de sa catégorie.

KIa Sportage, l’une des meilleures voitures de sa catégorie

Les robots motorisés d’Euveka sont destinés à accompagner les professionnels du secteur de la mode dans leur production industrielle. « Pour la fabrication de nos mannequins, nous devions nous inspirer beaucoup de l’industrie automobile » explique Audrey-Laure Bergenthal, « notamment sur la manière de produire et également pour avoir des pièces pérennes et solides. Il y a beaucoup de similitudes entre ce que nous faisons et la production automobile. Nous nous sommes même entourés d’ingénieurs de ce secteur pour avoir un impact direct sur la production. » conclut-elle. Une start-up qui s’inspire des process du 4e constructeur mondial d’automobiles, c’est un bel hommage au savoir-faire de Kia et de ses ingénieurs. Le succès d’Euveka tient dans sa capacité à fournir aux industriels des outils capables de les aider à mieux produire. Pour cela, pas de droit à l’erreur. Les mannequins- robots doivent être ergonomiques, fiables, solides. Des objectifs que poursuivent les équipes de Kia pour faire du Sportage l’une des meilleures voitures de sa catégorie.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Kia. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec Kia