BFM Business

Premier vol Air France vers la Chine depuis cinq mois

Ce Paris-Shanghai est pour l'instant hebdomadaire et décollera de l'aéroport Charles-de-Gaulle les jeudis.

Ce Paris-Shanghai est pour l'instant hebdomadaire et décollera de l'aéroport Charles-de-Gaulle les jeudis. - AFP

Les personnes intéressées devront être patientes et disposer d'un budget conséquent. Les prochaines places ne sont disponibles que pour un vol en septembre, au tarif minimal de 3026 euros.

Un avion d'Air France en provenance de Paris s'est posé vendredi à Shanghai, marquant la timide reprise des vols de la compagnie vers la Chine après cinq mois d'interruption dus au Covid-19, a annoncé le transporteur. Les trois quarts des passagers étaient des Chinois, le reste étant principalement constitué de Français et d'autres Européens.

"Le premier avion synonyme de reprise des vols réguliers d'Air France a atterri sans encombres à Shanghai", a indiqué la compagnie sur le réseau social chinois Weibo.

Le Boeing 777 s'est posé à 16H40 locales (08H40 GMT) sur le tarmac de Shanghai Pudong, selon le site internet de l'aéroport chinois.

Il s'agit du premier vol commercial régulier d'une compagnie européenne vers la Chine depuis plusieurs mois. "Ces derniers mois ont été très très difficiles pour nous tous", a déclaré le directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith, dans un message vidéo publié sur le compte Weibo de la compagnie.

"Nous sommes tous très heureux et enthousiastes de reprendre notre service vers la Chine, qui est un marché très important pour notre groupe."

Ce Paris-Shanghai est pour l'instant hebdomadaire et décollera de l'aéroport Charles-de-Gaulle les jeudis.

Un billet à plus de 3000 euros

Les personnes intéressées devront s'armer de patience et d'un portefeuille bien garni: les prochaines places ne sont disponibles que pour un vol en septembre, au tarif minimal de 3026 euros, selon le site officiel d'Air France. D'autres billets pour des dates plus proches devraient toutefois être prochainement commercialisés.

La Chine, premier pays touché par le Covid-19, a drastiquement réduit fin mars ses liaisons avec le reste du monde par crainte de nouvelles contaminations. Elle autorise cependant depuis le 8 juin les compagnies étrangères à reprendre un nombre limité de vols.

Celles-ci peuvent assurer une liaison par semaine de et vers la Chine. Mais les transporteurs doivent au prélable obtenir le feu vert de la ville d'arrivée, ce qui dans les faits complique les procédures. Les trois principales compagnies chinoises (Air China, China Eastern, China Southern) peuvent actuellement effectuer chacune un vol hebdomadaire Chine-France -- soit trois au total.

En coulisses, les autorités françaises cherchent à garantir pour Air France les mêmes droits, avec trois liaisons hebdomadaires Paris-Shanghai et non pas seulement une. La compagnie française, étranglée par la crise du Covid-19, a établi un plan de "reconstruction" qui passera par la suppression de milliers de postes et une réduction de l'offre sur son réseau intérieur d'ici à fin 2021.

P.S. avec AFP