BFM Business

Pourquoi la retraite a tendance à réduire les inégalités de revenus entre les hommes et les femmes

BFM Business
Selon l'Insee, les hommes qui partent à la retraite voient leur niveau de vie baisser plus fortement que les femmes. Cela s'explique paradoxalement par la plus grande précarité des femmes avant la retraite.

Quel est le niveau de vie des nouveaux retraités? C'est la question à laquelle tente de répondre l'Insee dans un rapport dévoilé ce mercredi. L'institut s'est penché sur la génération de personnes qui sont parties à la retraite en 2013 et a comparé leur niveau de vie trois ans après et trois ans avant leur retraite.

Premier constat logique: une fois à la retraite, les personnes voient leur niveau de vie reculer par rapport à leurs dernières années d'activité. Les 758.000 personnes qui ont fait valoir leur droit à la retraite en 2013 ont vu leur niveau de vie baisser en moyenne de 7,9% dans les trois années qui ont suivi leur départ par rapport à 2010. Leur niveau de vie moyen était alors de 29.300 euros par an (2440 euros par mois). Ce chiffre comprend les pensions de retraite mais aussi les revenus du travail pour ceux qui ont continué à exercer une activité.

La retraite gomme les inégalités

Quant à la pension versée, elle se traduit par une baisse de revenus plus importante pour les hommes que pour les femmes. Lors de la première année de perception complète de leurs pensions, les femmes percevaient en moyenne, selon l'Insee, 1120 euros contre 1910 euros pour les hommes. Une nette différence qu'explique les différences de salaires entre les deux sexes et la carrière menée. Mais le montant moyen de cette pension représentait 96% de leurs revenus sur les trois années précédentes pour les femmes, contre 76% pour les hommes.

Une situation qui peut étonner mais qui s'explique assez facilement. Cette différence reflète le fait que les hommes sont plus souvent encore en activité que les femmes dans les années qui précèdent le départ à la retraite alors que les femmes sont plus souvent dans une situation de précarité avant la retraite. En revanche, lorsqu'on compare la situation des hommes et des femmes qui perçoivent des revenus du travail avant la retraite, il n'y a pas de différence notable dans la baisse de leurs revenus une fois la retraite prise.

Autre enseignement de cette étude de l'insee: la retraite profite aux plus modestes. Entre 2010 et 2016, l’évolution du niveau de vie des nouveaux retraités de 2013 est très différent selon ce qu'il départ en 2010. Ainsi, le niveau de vie moyen des personnes appartenant aux 10 % les plus modestes trois ans avant leur départ à la retraite augmente de 69% entre 2010 et 2016. De 5.200 euros en 2010, les plus modestes voient leurs revenus passer à 10.000 euros. A l'inverse les 10% les plus aisées ont vu les leurs baisser de 27%.

Même explication que pour le femmes. "La liquidation des droits à la retraite conduit en particulier à augmenter le niveau de vie moyen des personnes qui ont connu des situations difficiles en fin de carrière sur le marché du travail", comme des périodes de chômage, explique l'Insee.

Conséquence: le niveau de vie moyen des 10% plus aisés est 8,9 fois plus élevé que celui des 10% plus modestes trois ans avant la retraite, contre 3,8 fois trois ans après. Et globalement, les nouveaux retraités sont moins touchés par la pauvreté que l'ensemble de la population. 7% ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté trois ans après leur départ à la retraite, contre 14% des personnes au niveau national. Le système français des retraites permet donc de gommer les inégalités et de réduire la pauvreté.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco