BFM Business

Pourquoi la réouverture des discothèques n’est pas autorisée pour le moment

Soirée en discothèque, le 30 avril 2021 à Sofia, en Bulgarie

Soirée en discothèque, le 30 avril 2021 à Sofia, en Bulgarie - Nikolay DOYCHINOV © 2019 AFP

Les clubs et discothèques restent fermés. Sur BFMTV, le ministre Alain Griset justifie cette décision, mais espère pouvoir donner aux professionnels, dans les semaines à venir, une perspective de réouverture.

Les discothèques et les clubs, grands oubliés du déconfinement? A l'inverse des professionnels du mariage, le secteur de la nuit n'a aucune perspective concernant une possible réouverture de ses établissements. Une situation qui suscite la grogne des professionnels.

Invité sur BFMTV ce mardi, Alain Griset, le ministre chargé des petites et moyennes entreprises, en charge du dossier, a justifié cette décision.

"Les discothèques sont des lieux fermés qui ont des spécificités puisque quand on danse, on est en grande proximité. On continue à se concerter avec les professionnels et on a mis en place depuis juillet un accompagnement spécifique pour ces établissements", assure le ministre.

Trop de monde et de proximité dans les boîtes de nuit

Pour le secteur de la nuit, c'est l'incompréhension. Selon les professionnels, il n'y a pas de différence entre une soirée dans une salle de mariage et dans un club. "Les mariages peuvent, en grande partie, se faire à l’extérieur. Par ailleurs, dans les discothèques, il y a souvent beaucoup de monde", rétorque Alain Griset.

"Nous avons beaucoup d’établissements de petite capacité pour lesquels on pourrait faire quelque chose", lui répond sur le plateau de BFMTV Aymeric Chef d’Hôtel, représentant Île-de-France du syndicat national des discothèques. "Il y a aussi des terrasses de boîtes de nuit, pour lesquelles on est dans une situation similaire à celle des mariages."

Les professionnels craignent aussi la "concurrence déloyale et illégale" d'autres établissements, soutient Aymeric Chef d’Hôtel. L'été dernier, alors que les clubs étaient fermés, de nombreux bars, autorisés à ouvrir, ont organisé des soirées dansantes. "On ne peut pas se permettre de voir ce genre de soirées dans tous les lieux ERP [Établissement recevant du public], à l'exception des boîtes de nuit”, plaide le représentant du syndicat.

Aucune date de réouverture annoncée

Mais selon le ministre, avant d'envisager toute réouverture, il faut poursuivre un travail "plus profond" car le secteur "avait déjà de nombreux problèmes avant la crise, avec les assureurs et les banquiers". Alain Griset rencontrera une nouvelle fois mercredi les professionnels de la nuit.

“Dans les prochains jours, nous allons observer, avec eux, l’évolution des taux. J’espère pouvoir leur donner une perspective de réouverture dans les semaines à venir. Il n’est pas envisageable de ne pas leur donner d’espoir”, soutient Alain Griset.
https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech