BFM Business

Pourquoi l'Etat va verser 10.000 euros à certains fonctionnaires de Seine-Saint-Denis

Certains fonctionnaires de Seine-Saint-Denis vont toucher une prime de 10.000 euros.

Certains fonctionnaires de Seine-Saint-Denis vont toucher une prime de 10.000 euros. - Pexels

L'Etat met en place une prime de fidélisation pour inciter les fonctionnaires du département le plus pauvre de France de rester au moins cinq ans à leur poste.

Fidéliser les fonctionnaires en Seine-Saint-Denis. C'est l'objectif de la prime qui va entrer en application ce vendredi avec la signature du décret sur la fidélisation des agents public dans le 93.

Il s'agit d'une des mesures phares annoncées fin 2019 par l'ancien Premier ministre Edouard Philippe dans le cadre du plan d'aide pour le département le plus pauvre de France.

Un agent qui sera nommé à partir de janvier 2021 devrait toucher une prime pouvant atteindre 10.000 euros s'il reste au moins cinq ans à son poste. Les agents déjà en poste pourront aussi la toucher de manière progressive. 2000 euros s'ils restent encore un an, 6000 euros au bout de trois ans etc.

Tous les fonctionnaires ne pourront pas y prétendre. Seuls ceux qui travaillent dans des administration à fort turn-over pourront pourront touche cette prime à savoir les services de police, les enseignants ou les agents pénitenciaires.

Les administration dans le département peinent à retenir leurs agents qui demandent rapidement des mutations. Par exemple, les agents du ministère de l'Intérieur restent en moyenne 2,7 années en Seine-Saint-Denis, contre 7 ans en Essonne.

Une mesure qui fait cependant quelques déçus. En la restreignant aux services avec le plus fort tun-over, elle ne concernera au final que 1100 personnes chaque année selon les calculs de Matignon, soit une enveloppe de 10 millions d'euros par an. Cela représente 1,8% du nombre de fonctionnaires d'Etat présents dans le département. Or lors de la présentation fin 2019 de cette prime, les distinctions entre agents n'avaient pas été précisées. Elles s'avèrent assez restrictives. Les fonctionnaires des services hospitaliers ne sont par exemple pas concernés.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco