BFM Business

Pour le patron de Safran, "la Chine est revenue à son niveau d'avant la crise" pour le trafic aérien

Alors que le groupe Safran qu'il dirige devrait subir une chute de 35% de son activité en 2020, Philippe Petitcolin, directeur général, observe la reprise du trafic aérien dans toute l'Asie. La Chine serait "revenue à son niveau d'avant la crise" grâce à des mesures fortes d'incitation.

Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran, affiche un optimisme prudent quant à la reprise du trafic aérien dans certaines zones géographiques de la planète. Si son groupe devrait enregistrer une baisse de 35% de son activité en 2020, il souligne que l'Asie est en train de répartir.

La Chine est revenue à son niveau d'avant la crise. L'Inde est repartie avec seulement -47% de baisse de ses vols domestiques. Il y a chaque jour plus de 1500 vols en Inde. Le Japon est reparti comme la Corée", insiste le PDG de Safran.

Selon lui, la reprise du trafic aérien en Chine est due à des mesures exceptionnelles prises pour relancer le trafic. "Certaines compagnies aériennes ont vendu des pass valables toute l'année qui permettent de voyager tous les jours de manière illimitée. Cela a vraiment agi sur la reprise du trafic aérien en Chine", souligne Philippe Petitcolin.

"On est relativement optimisite pour 2021"

Le patron de Safran souligne aussi qu'aux États-Unis, le trafic aérien a limité sa chute à -40% par rapport à son activité normale. "Quand on observe ce qui se passe aussi bien en Chine qu'outre-Atlantique, on est relativement optimiste pour 2021", conclut-il.

Quant à reprise globale de l'activité du transport aérien à l'international, le dirigeant de Safran table, pour les vols court et moyen-courrier, sur une période comprise entre 2022 et 2023.

Pour les long-courrier, c'est plutôt 2024-2025. Donc, en moyenne, quand on prend l'ensemble, c'est 2023-2024 pour revenir au niveau d'avant-crise de 2019" conclut-il.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco