BFM Business

Plus les Français sont aisés, plus ils ont confiance en l’avenir du pays

Les "bo-bo", ou "bourgeois bohèmes", sont la catégorie de population la plus optimiste quant à l'avenir du pays.

Les "bo-bo", ou "bourgeois bohèmes", sont la catégorie de population la plus optimiste quant à l'avenir du pays. - Nicolas Mirguet - Flickr – CC

Selon le dernier baromètre Odoxa-BFM Business-Challenges-Aviva, 29% des Français sont plutôt plus confiants. Mais les plus aisés d’entre eux sont nettement moins pessimistes.

"Depuis ces dernières semaines, êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France?" Tous les mois, l’institut Odoxa pose cette même question pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances. Un bon moyen pour mesurer l’évolution du moral des Français. Et en juin 2015, il s’améliore... très légèrement. 29% des Français se disent plutôt plus confiants (contre 26% en mai) alors que 71% (contre 73% en mai) affirment l’être moins.

Les Français riches et de gauche sont les plus optimistes

Mais derrière cette moyenne pas très enthousiasmante se cache une différence majeure influençant le regard que portent les Français sur la capacité de leur pays à rebondir ou non sur le plan économique. Mieux on gagne sa vie, moins on est pessimiste pour soi (c'est une évidence), mais aussi pour la France. Ainsi, parmi les personnes interrogées qui gagnent au moins 3.500 euros par mois, 39% se disent confiants en l’avenir alors qu’ils ne sont que 24% parmi ceux qui doivent se contenter d’une rémunération inférieure à 1.500 euros par mois.

Les préférences partisanes jouent également un rôle important. 54% des sympathisants de gauche se disent ainsi plutôt confiants dans l’avenir économique du pays. Ce qui inspire cette conclusion à Gaël Sliman, le président d’Odoxa : "En résumé, si l’on est « riche» et de gauche on a toutes les chances d’avoir un bon moral économique. Il ne reste plus qu’à redonner confiance aux autres."…

Méthodologie : cette étude a été réalisée sur internet les 28 et 29 mai avec un échantillon représentatif de 1.006 personnes.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco