BFM Business

Philippe Pouletty (Abivax): "on saura à la fin du 1er trimestre prochain" si la molécule est efficace contre le covid

La molécule très prometteuse de la biotech française a été déclarée "priorité nationale de recherche", ce qui va accélérer les tests.

C'est un label qui va permettre à Abivax de gagner un temps précieux. Déclarée "priorité nationale de recherche", sa molécule phare (ABX464) va bénéficier d'une procédure accélérée.

Pour recruter de nouveaux patients pour ses essais cliniques, mais aussi pour obtenir plus vite les autorisations réglémentaires de mise sur le marché en cas de succès.

Invité de Good Morning Business, Philippe Pouletty, Président d'Abivax et cofondateur de Truffle Capital explique: "Ca permet aux hôpitaux de donner priorité à l'essai Mirage (une campagne internationale de test de la molécule qui est en cours, NDLR) par rapport à d'autres essais cliniques. Deuxièmement, les agences réglementaires donnent priorité aux essais cliniques, aux produits qui reçoivent ce label, ça accéléère et ça donne des incitations financières aux hôpitaux qui recrutent des malades dans ces essais cliniques".

Il faut dire que le produit developpé par Abivax est plus que prometteur pour les personnes atteintes sévèrement du covid. Un simple cachet à prendre quotidiennement avec triple effet: anti inflammatoire, réduction de la réplication virale et réparation des tissus cellulaires.

Une combinaison testée actuellement contre plusieurs pathologies comme la maladie de Crohne et c'est au vu des symptômes plus ou moins similaires, qu'Abivax a lancé des études également pour les patients covid.

Pour autant, Philippe Pouletty reste pour le moment très prudent quant à l'efficacité réelle de cette molécule. "Comme covid-19 est une maladie rapide et complexe, en aucun cas aujourd'hui on peut dire que la molécule permet de traiter. On va le savoir à la fin du premier trimestre 2021 (...) si les recrutements continuent à bien se passer".

"Si les résultats de l'essai clinique Mirage sont positifs, Abivax sera prêt à déposer en urgence une demande d'autorisation de mise sur le marché. Grâce au fait que l'industrialisation, la fabrication du produit a commencé, on a en stock de quoi traiter 50.000 patients et en 2021 on pourrait traiter 200.000 patients et en 2022 plusieurs millions de patients", poursuit-il.

En plus du soutien de BPI France, la biotech vient de lever 28 millions d'euros sur les marchés et elle prévoit désormais une commercialisation courant 2021, avec 6 mois d'avance sur ses prévisions.

Hélène Cornet et Olivier Chicheportiche