BFM Patrimoine
Retraite

Retraites: 3 Français sur 4 défendent un âge légal de départ à 62 ans ou moins

Selon le baromètre 2022 de l'Ifop pour Altaprofits, seuls 11% des Français sont favorables à un âge de départ à la retraite à 65 ans ou plus.

63, 64 ou 65 ans? Le chantier des retraites est revenu sur le devant de la scène ces derniers jours alors qu’Emmanuel Macron a dit vouloir agir rapidement, avec la volonté de faire travailler les Français plus longtemps. Si le chef de l’Etat est resté flou sur son projet, son programme présidentiel plaidait en faveur d’un relèvement de l’âge légal de 62 à 65 ans.

Une mesure unanimement rejetée par les syndicats et particulièrement impopulaire dans l’opinion publique, comme le révèle le baromètre 2022* de l’Epargne en France et en régions réalisée par l’Ifop pour Altaprofits, société de conseil en gestion de patrimoine sur internet. Selon cette enquête, près de trois quarts des Français (73%) situent l’âge idéal de départ à la retraite à 62 ans ou moins. Dans le détail, 11% défendent un départ à moins de 60 ans, 37% à 60 ans, 2% à 61 ans, et 23% à 62 ans.

A l’inverse, 21% des sondés sont favorables à un départ plus tardif dont 6% à 63 ans, 4% à 64 ans, 8% à 65 ans et 3% à plus de 65 ans.

Clivage générationnel et géographique

L’enquête de l’Ifop pour Altaprofits met clairement en lumière la divergence des opinions entre les différentes générations. Ainsi, quand 8 Français de moins de 35 ans sur 10 veulent un départ à la retraite à 62 ans ou moins (81%, dont 43% à 60 ans), à peine plus de la moitié (53%) des 65 ans et plus partagent cet avis.

En revanche, 40% des seniors se déclarent favorable à la retraite à plus de 62 ans, dont 17% à 65 ans, contre seulement 11 et 4% chez les plus jeunes. Au final, l’âge moyen idéal pour un départ à la retraite est fixé autour de 59,3 ans par les moins de 35 ans. Les 65 ans et plus l’établissent, eux, à 62,7 ans.

Les avis divergent aussi en fonction du lieu de résidence. Par exemple, les habitants des communes rurales sont plus nombreux à plaider en faveur de la retraite à 62 ans ou moins (76%) que ceux des villes de plus de 100.000 habitants (74%) et d’agglomération parisienne (65%). Ces derniers sont au contraire davantage favorables à la retraite à 65 ans (13%) que les habitants des autres grandes villes (7%) ou des communes rurales (6%).

Incitation à épargner

La menace d’un allongement de l’âge légal de départ incite 72% des Français à épargner davantage. Plus d’un tiers d’entre eux (35%) déclarent aujourd’hui vouloir adhérer à un Plan Epargne Retraite contre 28% en 2021. Les moins de 35 ans (59%) et les étudiants (64%) sont même les plus nombreux à y songer, tandis qu’il ne sont "que" 27% à l’envisager chez les 35 ans et plus.

"Si l’âge du départ à la retraite fait débat dans l’opinion publique au moment de la perspective d’une réforme des retraites, force est de constater que les Français sont une nouvelle fois cette année plus nombreux à avoir l’intention d’adhérer à un Plan Épargne Retraite pour se constituer un revenu complémentaire, y compris les jeunes générations", analyse Stellane Cohen, président d’Altaprofits.

*Enquête réalisée en ligne du 19 au 27 avril 2022 auprès d'un échantillon de 2405 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et constitué selon la méthode des quotas.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco