BFM Patrimoine

Les projets d'Anne Hidalgo pour mettre les Parisiens au vert

Bâtiments abandonnés, terrains vides, immeubles ne répondant plus aux normes, ... 22 sites vont se voir transformés.

Bâtiments abandonnés, terrains vides, immeubles ne répondant plus aux normes, ... 22 sites vont se voir transformés. - Montage BFM Business

La Mairie de Paris a lancé en 2014 un gigantesque concours pour aménager 22 bâtiments ou terrains de la capitale en favorisant le logement social et les espaces verts. Les vainqueurs viennent de dévoiler leur projet.

Paris connaitre un lifting d'envergure. La Ville de Paris vient de dévoiler le nom des vainqueurs de son grand concours "Réinventer Paris". Fin 2014, la mairie avait sélectionné 23 sites dans la capitale et lancé un appel à des projets innovants lancé pour les reconvertir. Il s'agit de terrains vagues, de bureaux défraîchis, d'anciennes gares, … Seul un hôtel particulier dans le XVIIème arrondissement n'a pas trouvé preneur et sera, pour l'instant, conservé en l'état.

Cette compétition a passionné les architectes, paysagistes et autres puisqu'il y a eu 815 déclarations d'intention et 370 dossiers ont été déposés. L'été dernier, 75 candidats ont été retenus et 23 jurys ont sélectionné les gagnants. Jean-Louis Missika, directeur de l’urbanisme de la Ville de Paris expliquait au quotidien Le Monde que la Ville de Paris devrait gagner près de 600 millions d'euros sur ce projet. Un montant qui aurait atteint un milliard d’euros si les candidatures les mieux-disantes avaient été retenues".

La Seine bientôt mise à l'honneur

Mais la Mairie de Paris a préféré privilégié deux critères: le logement social et le vert. Ainsi, sur les 1.341 habitations prévues, 675 seront des logements sociaux. 26.300 mètres carrés de terrain vont être plantés. Et les immeubles seront écologiques.

Les premières mises en chantier devraient débuter en 2017 pour des livraisons en 2019. En attendant, la Mairie de Paris va lancer "Réinventer la Seine", en mars, pour aménager des terrains allant de Paris au Havre.

Diane Lacaze