BFM Business

Muriel Pénicaud: "la décrue du chômage partiel est vraiment manifeste"

b9f/bc96dd5e8286d4b43b472d5972717

b9f/bc96dd5e8286d4b43b472d5972717 - Ludovic Marin - AFP

7,8 millions de salariés étaient encore au chômage partiel fin-mai, mais pour "moitié moins d’heures" qu’en avril, s’est félicitée la ministre du Travail sur Radio Classique ce mercredi.

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a indiqué mercredi sur Radio Classique que le chômage partiel en mai avait réellement concerné 7,8 millions de salariés, mais "moitié moins d'heures" qu'en avril.

"Fin mai, 7,8 millions de Français ont été en chômage partiel, mais c'est moitié moins d'heures qu'en avril, la décrue est vraiment manifeste, c'est vrai dans le commerce et le bâtiment", a-t-elle détaillé.

Une facture de 31 milliards d'euros

"Au total, depuis le début, on a dépassé pas loin de 17 milliards" pour financer cette activité partielle, a-t-elle dit. 31 milliards d'euros ont été inscrits dans le dernier budget rectificatif pour payer la facture.

"En mai, dans le secteur privé, un salarié sur deux est allé travailler sur son lieu de travail, un sur quatre (était) en télétravail, un quart en chômage partiel, en garde d'enfant ou en arrêt maladie", a-t-elle détaillé.
"Un quart de la force de production en moins, c'est beaucoup dans un pays, cela a contribué à la récession", a-t-elle dit, estimant que "ça devient vraiment dangereux pour l'emploi si ça ne reprend pas plus massivement".

Appelée à commenter une phrase d'Emmanuel Macron indiquant dimanche soir qu'il faudrait "travailler davantage", la ministre a répondu: "Aujourd'hui, notre enjeu, c'est de travailler tous".

N.G. avec AFP