BFM Business

Malgré le plan de relance, les entreprises se préparent déjà à réduire massivement leur masse salariale

L'Unédic anticipe "900.000 emplois salariés détruits" fin 2020 par rapport à fin 2019

L'Unédic anticipe "900.000 emplois salariés détruits" fin 2020 par rapport à fin 2019 - Ludovic MARIN / POOL / AFP

Selon une étude du Syntec Conseil, une majorité des entreprises interrogées constatent une reprise de leur activité lente.

Les signaux ne sont pas bons. Malgré la mise en place de tout un arsenal de dispositifs de soutien et d'un massif plan de relance pour 2021, les entreprises broient du noir et ne constatent pas le rebond rapide mis en avant par le gouvernement. Face à cette situation, nombre d'entre-elles pensent déjà à tailler massivement dans leurs effectifs.

Selon une étude du Syntec Conseil, le syndicat professionnel des sociétés de conseil en France, qui a sondé ses entreprises clientes dans la plupart des secteurs d'activités, en septembre, 42% d'entre-elles font état d'une reprise lente, 18% constatent même une détérioration de leur activité. Seulement 16% voient une reprise forte.

La situation est particulièrement alarmante dans la commerce puisque 47% des entreprises interrogées déclarent une reprise lente et 19% une détérioration. Dans le BTP et l'industrie, cette détérioration est constatée par 22% des entreprises.

26% des entreprises prévoient de réduire leur effectif d'au moins 11%

Du coup, 49% des entreprises sondées prévoient une baisse de leurs chiffres d'affaires cette année comprise entre 11 et 50%. Et concernant l'emploi, 61% des entreprises prévoient un impact sur leur masse salariale et ce d'ici la fin de l'année.

Concrètement, 35% tablent sur un impact de 1 à 10% de la masse salariale et 26% sur un impact de 11 à plus de 20%.

Parmi elle, 11% des entreprises réalisant moins de 5 millions d'euros de chiffre d'affaires et 11% de celles réalisant plus de 300 millions d'euros de revenus prévoient plus de 20% de réduction de leur masse salariale dès cette année.

De quoi anticiper une accélération bien plus rapide du taux de chômage en France?

"Nous allons assister à une montée progressive du chômage en 2021, qui pourra aller jusqu'à 11%. Certains scénarios tablent même sur des taux de 12% à 13%", indique au Figaro Olivier Marchal, administrateur de Syntec Conseil et président de Bain & Company France.

Dans sa dernière note de conjoncture, l'OFCE est moins pessimiste tablant sur un taux de chômage de 11% cette année et de 9,6% en 2021.

L’Observatoire français des conjonctures économiques estime que les mesures favorables à l’emploi dans le Plan de relance de l’économie, permettraient de créer 55.000 emplois en fin d’année 2020 et 45.000 emplois supplémentaires fin 2021 (par rapport au quatrième trimestre 2020). Mais les dernières restrictions sanitaires décidées par le gouvernement pourraient remettre en cause ces prévisions.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business