BFM Business

Malgré la crise, les Français ont prévu de dépenser davantage pour ce Noël

A Noël, les Français ont prévu de dépenser plus que l'an dernier.

A Noël, les Français ont prévu de dépenser plus que l'an dernier. - -

Pour les cadeaux et le repas de ce Noël 2020, les Français ont prévu de dépenser en moyenne 603 euros, un budget en hausse de 54 euros par rapport à l'an dernier, note une étude de Cofidis.

Noël comme occasion de se remonter le moral face à la crise? Les Français ont en tout cas prévu de dépenser un peu plus que l'an dernier, révèle une étude de Cofidis que détaille ce mardi Le Parisien. Le budget moyen, de 603 euros, s'affiche en effet en hausse de 54 euros par rapport à 2019 (soit +9,8% sur un an).

Le gros de ce budget est consacré aux cadeaux, avec 372 euros, soit 17 euros de plus que l'an dernier. On retrouve ensuite le repas (134 euros), les décorations (28 euros) ou les tenus vestimentaires (26 euros), d'après ce sondage réalisé mi-octobre en partenariat avec Rakuten et l'institut CSA Research.

Un Noël inégalitaire

Mais ce budget moyen cache en réalité de profondes inégalités. Chez les cadres, il s'élève par exemple à 877 euros, en hausse de 223 euros par rapport à l'an dernier. Une enveloppe généreuse que Cofidis relie directement à l'épargne forcée accumulée par une partie des ménages depuis le début de la pandémie, avec une consommation limitée pendant le premier et le deuxième confinement.

Une situation qu'on ne retrouve pas au sein d'autres catégories de la population. Les retraités ont prévu de dépenser en moyenne 721 euros, soit un budget en baisse de 45 euros. Chez les employés, le budget est en hausse de 24 euros. Mais à 439 euros, il est pratiquement deux fois moindre que celui des cadres. Plus exposés à la crise actuelle, les ouvriers ont prévu quant à eux de dépenser 329 euros en moyenne. C'est 87 euros de moins que l'an dernier.

Crédits et Black Friday

"Pour financer leurs achats, les ouvriers sont d'ailleurs 17% à déclarer faire appel à une facilité de paiement ou à un crédit à la consommation (contre 9% en général). Ils n'étaient que 12% l'an dernier", souligne Le Parisien.

Pour réduire leurs dépenses, les périodes de promotions comme le Black Friday sont particulièrement attendues cette année. 42% des Français pensent profiter de bonnes affaires, un chiffre en hausse de 6 points par rapport à l'an dernier.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto