BFM Business

Les meilleurs livres économiques de 2015

-

- - memyselfaneue - pexels - CC

La Librairie de l'éco a sélectionné plusieurs ouvrages parus cette année, selon plusieurs thématiques (croissance, Cop21, ubérisation de l'économie). Ainsi qu'une petite liste des livres les plus prometteurs pour 2016.

2015 aura été un millésime riche pour la littérature économique. Pas d’ouvrage majeur pour occuper le devant de la scène comme a pu l’être en 2014 Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty, paru en août 2013.

Mais beaucoup de livres passionnants pour défricher toutes les nouvelles problématiques. Voici la sélection de l’équipe de La Librairie de l’éco dans son émission spécial fêtes.

Deux ouvrages très marquants

Tout d’abord deux livres qui ont marqué l’année : celui de Robert Boyer, Économie politique des capitalismes (La découverte), synthèse de 40 ans de travaux de l’école de la régulation, incontournable quand on veut connaitre ce pan important de la pensée économique française. Et celui de Daniel Cohen, Le monde est clos et le désir infini (Albin Michel) brillante synthèse des enjeux de l’époque, de la croissance à la révolution numérique, en passant par la mondialisation, les inégalités, le sort de la classe moyenne.

L’année a aussi été marquée par trois débats majeurs chez les économistes. Le premier d’entre eux: la croissance va-t-elle rester durablement faible ou allons-nous entrer dans une nouvelle de prospérité ? Sur ces thématiques, trois livres à retenir :

- Patrick Artus, Marie Paul Virard: croissance zéro, comment éviter le chaos (Fayard)

- Manuel Diaz: tous digitalisés (Dunod)

- Robert Gordon: The rise and fall of American Growth (Princeton University Press)

Ubérisation et robotisation

Deuxième débat majeur: quel avenir pour le travail entre ubérisation et robotisation? Quatre ouvrages incontournables sur le sujet:

- Gilbert Cette, Jacques Barthélemy: Réformer le droit du travail (Odile Jacob)

- Pierre Noel Giraud: L’homme inutile (Odile Jacob)

- Philippe Escande et Sandrine Cassini: bienvenue dans le capitalisme 3.0 (Albin Michel)

- Anne-Caroline Paucot: 100 métiers de demain (éditions propulseurs)

Troisième débat majeur: la Cop21 et les enjeux économiques du climat. La littérature a été particulièrement abondante sur le sujet cette année. Nous en avons retenu quatre:

- Pascal Canfin, Peter Staime: Climat, 30 questions pour comprendre (Les petits matins)

- Jean Marc Jancovici : Dormez tranquille jusqu’en 2100 (Odile Jacob)

- Christian de Perthuis, Raphael Trotignon : Le climat, à quel prix? (Odile Jacob)

- Mathieu Auzanneau: or noir  (La découverte)

- Grady Klein et Yoram Bauman : Le changement climatique en BD (Eyrolles)

Des confessions de patrons

Autre mode cette année, les patrons qui racontent leur expérience sans fard et sans idéologie. eDux ouvrages incontournables:

- Jean Baptiste Rudelle: On m’avait dit que c’était impossible (Stock)

- Julien Leclercq : Journal d’un salaud de patron (Fayard)

En dehors de ces thématiques, l’équipe de la Librairie de l’éco a aussi beaucoup aimé plusieurs livres d’histoire:

- Alessandro Giraudo: Quand le fer coûtait plus cher que l’or (Fayard)

- Mary Pilon: The monopolists, (Bloomsbury)

- Greg Steinmetz: The richest man who ever lived (Simon and Schuster)

- Nicolas Buat et John Law, La dette ou comment s’en débarrasser (Les belles lettres). Ne pas oublier sur le même sujet Bertrand Martinot : John Law le magicien de la dette (Nouveau monde éditions).

Et pour finir, un roman, Encore (Galaade) par Hakan Gunday, un des nouveaux jeunes écrivains turcs, qui nous fait entrer dans la peau glaçante d’un passeur de migrants; et un témoignage-reportage-roman-étude: La faim , de Martin Caparros (Buchet Chastel), sur les ravages du plus grand fléau qui frappe l’humanité… Et qui pourrait être évité.

Les livres à suivre en 2016

Enfin, voici les livres les plus prometteurs attendus pour le premier semestre 2016:

- Michel Aglietta: La monnaie entre dettes et souveraineté (Odile Jacob)

- Sophie Coignard et Romain Guibert : Ça tiendra bien jusqu’en 2017 (Albin Michel)

- Christian Bourion : Le syndrôme du bore out (Albin Michel)

- Yann Algan: L'État en mode start up, (Eyrolles)

- Ashlee Vance: Elon Musk (traduction de la bio américaine)

- Philippe Askhenazy: Tous rentiers , (Odile Jacob)

- Antony Atkinson, Inégalités (seuil)

- Duncan Clark, Alibaba : La maison que Jack Ma a bâti (HarperCollins)

Bonne lecture !