BFM Eco

Les dépenses de l'Elysée en baisse en 2019

La cour de l'Elysée.

La cour de l'Elysée. - Ludovic MARIN / AFP

La baisse des dépenses de l'Elysée l'an passé s'explique en grande partie par la réduction du nombre de déplacements présidentiels.

Les comptes des services de la présidence de la République ont affiché un résultat excédentaire d'un million d'euros en 2019, selon le rapport annuel de la Cour des comptes diffusé ce mercredi. Les dépenses des services de l'Elysée ont baissé de 3,26% par rapport à 2018, à hauteur de 105,33 millions d'euros, tandis que les ressources ont augmenté de 1,2% à 106,3 millions, précise la cour.

En 2018, l'Élysée avait dépassé son budget initial et dû puiser plus de cinq millions d'euros sur la réserve, en raison notamment de la hausse de l'activité de la présidence. En 2019, la baisse des dépenses résulte principalement de deux facteurs. D'une part, "le nombre des déplacements présidentiels a baissé de 20% en 2019, induisant une part significative de la réduction des coûts (-6,1 millions d'euros)", note la cour. Le président s'est moins rendu à l'étranger, avec 32 déplacements en 2019 sur un total de 108, contre 46 en 2018 sur un total de 135 déplacements.

Dans le même temps, l'évolution de la masse salariale (71,1%) "a pu être contenue", avec une hausse de 0,9% par rapport à 2018, en raison notamment d'une baisse des effectifs de 2,5% en moyenne". Les dépenses de fonctionnement ont globalement diminué de 4,9%. Au 31 décembre 2019, le nombre d'agents de la présidence s'établissait à 779, dont 454 civils et 325 militaires, contre 816 à la même date l'année précédente. Le cabinet du chef de l'Etat était composé de 47 personnes, comme en 2018.

Réduction de 20% des heures supplémentaires

La cour a particulièrement observé cette année la réorganisation des services, lancée en 2017 sous l'impulsion d'Emmanuel Macron. "De premiers résultats sont déjà perceptibles, comme l'illustrent la réduction de 20% des heures supplémentaires et la mise en place d'un agenda numérique partagé des événements présidentiels qui permet d'anticiper leur préparation", note-t-elle.

Dix-sept événements ont par ailleurs été organisés en 2019 dans le cadre du "grand débat" pour sortir de la crise des gilets jaunes, dont 11 déplacements du chef de l'Etat pour rencontrer des élus locaux et six réceptions à l'Elysée, pour un coût global de 0,9 million.

Comme chaque année, un contrôle spécifique porte sur l'activité de Brigitte Macron. Les dépenses directes qui y sont imputables résultent essentiellement des salaires des membres de son cabinet pour "282.476 euros", un montant comparable à ceux de 2017/2018. L'épouse du chef de l'Etat a reçu plus de 21.000 courriers en 2019, contre 19.500 l'année précédente.

P.L avec AFP