BFM Eco

Le patron de Twitter offre 5 millions de dollars pour tester le revenu universel

-

- - Kimberly White - Getty Images - AFP

Jack Dorsey, le PDG milliardaire de Twitter et de Square, a donné 5 millions de dollars à l’association d’un ancien candidat démocrate pour qu'il puisse expérimenter son projet de revenu universel de base aux Etats-Unis.

C’est un peu le rêve de Benoît Hamon qui se réalise, mais de l'autre côté de l'Atlantique. Aux Etats-Unis, un ancien-candidat démocrate à la présidentielle, Andrew Yang, qui voulait lui aussi instaurer un revenu universel de base dans son pays, va recevoir des fonds pour expérimenter son projet.

C’est le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, déjà soutien d'Andrew Yang comme candidat, qui va lui en donner les moyens. Le milliardaire vient en effet de verser 5 millions de dollars à l’association montée par le démocrate, Humanity Forward, raconte le magazine Rolling Stone

250 dollars pour 20.000 personnes

L’organisation va s’en servir pour tester le revenu de base pour tous, et ainsi en défendre la cause. Car pour Jack Dorsey, “la seule manière dont nous pouvons changer la politique est d'expérimenter et de montrer des études de cas sur les raisons pour lesquelles cela fonctionne”.

L’idée est que cet argent aide réellement des Américains dès maintenant, alors que la pandémie plonge le pays dans une crise économique inédite. Humanity Forward prévoit donc de distribuer au plus vite ces 5 millions à 20.000 personnes, sous forme d’enveloppes d’espèces contenant chacune 250 dollars. Les bénéficiaires seront sélectionnés parmi les millions d'actifs qui ont perdu leur emploi ou subi un choc économique depuis le début de la crise sanitaire.

"Nous savons que le revenu universel de base pour tous les Américains est possible, et ces 5 millions de dollars vont aider à démontrer ce qui est possible pour les familles à travers le pays", s’est réjoui Andrew Yang.

Soutien de figures de la Silicon Valley

En 2019, pour défendre son projet de revenu universel, le candidat démocrate alors en campagne évoquait les progrès de l'automatisation et de l'intelligence artificielle qui allaient remodeler radicalement l'économie mondiale. Or face à “un changement économique aussi historique, il faut apporter de vraies solutions pour aider les gens à gérer la transition”, plaidait Andrew Yang. 

Ces arguments lui avaient attiré le soutien de figures majeures de la Silicon Valley, comme Jack Dorsey donc, et aussi Elon Musk, le patron de Tesla et de Space X. Mais ses résultats décevants aux primaires démocrates avaient finalement poussé Andrew Yang à se retirer de la course à la présidentielle. 

Entre temps, il a donc créé l’association Humanity Forward, dans l’unique but de promouvoir le revenu universel de base aux Etats-Unis. De son côté, Jack Dorsey n’en est pas à son premier don à des oeuvres de charité. Le milliardaire habitué des retraites spirituelles a prévu de donner 1 milliard de sa richesse, déjà versé à un fonds qu'il a créé pour l’occasion, Start Small. 

Ces derniers jours, le patron de Twitter dit voir avec appréhension la pandémie accélérer l’automatisation des tâches humaines. “Des progrès et changements que nous anticipions pour dans 10 ans interviennent en 10 semaines”, a-t-il estimé. D’où son soutien financier au revenu universel d'Andrew Yang. Parce que pour Jack Dorsey "nous n'avons que très peu de temps pour agir”. 

Nina Godart