BFM Business

Le moral des décideurs repart à la hausse en mars

Le moral des décideurs remonte en mars, selon le dernier baromètre Viavoice pour HEC, Le Figaro et BFM Business.

Le moral des décideurs remonte en mars, selon le dernier baromètre Viavoice pour HEC, Le Figaro et BFM Business. - Flazingo - Flickr - CC

Selon le baromètre réalisé par Viavoice pour HEC, Le Figaro et BFM Business, le moral des décideurs repart fortement à la hausse en mars à la faveur de la campagne de vaccination qui permet d'envisager le redémarrage de l'économie.

Le moral des décideurs joue aux montagnes russes. Après avoir connu une chute à -48 en novembre 2020 (un plus bas depuis mars 2015) suite au reconfinement et à la fermeture des commerces, l'indice* réalisé par Viavoice pour HEC, Le Figaro et BFM Business, rebondit en mars à -37. Soit une remontée de 11 points. C'est seulement quatre points de moins qu'un an plus tôt, juste avant le premier confinement.

Est-ce une preuve de sursaut? L’expression d’un espoir retrouvé? Ou bien, enfin, une confiance accordée à la stratégie vaccinale? Cette nouvelle livraison du baromètre révèle un enseignement majeur: un rebond très net des perspectives économiques", commente Vivavoice.

Une amélioration des perspectives grâce à la vaccination

28% des Décideurs (+11 points depuis novembre) estiment que d'ici un an, le niveau de vie s'améliorera contre 59% qui pensent le contraire (-17 points). 81% jugent utiles la vaccination pour améliorer la situation économique en France.

Sur le front de l’emploi, 14% des Décideurs (+8 points) pensent que le nombre de chômeurs dans les prochains mois va diminuer en France: des scores en progression et comparables à ceux recueillis avant la crise sanitaire.

L'amélioration des perspectives marque ainsi le retour au "score d'avant" et exprime un nouvel élan positif pour ce début d'année 2021. Au contexte de l'urgence avait succédé celui de la résilience, qui semble, aujourd'hui, laisser place à celui de l'action et de la projection. Mais compte tenu de la spécificité de cette crise inédite, c'est du triptyque Etat-entreprise-consommateur que dépendra tout espoir de reprise économique", poursuit Vivavoice.

Une priorité, aider les entreprises qui produisent en France

Les décideurs interrogés plaident ainsi sur la réhabilitation de la souveraineté nationale, le produire local et consommer local pour améliorer la situation économique à court terme. 43% d'entre eux jugent prioritaire d’aider les entreprises qui produisent en France.

Dans le même temps, 37% estiment important de baisser l’imposition sur les ménages en France et 31% jugent qu'il faut des aides et des mesures spécifiques pour l'emploi des jeunes. 29% plaident pour une simplification des règles qui pèsent sur les entreprises.

* Étude réalisée par Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business. Interviews effectuées en ligne du 18 au 22 février 2021 auprès d'un échantillon de 400 Décideurs, représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine. Et d'un échantillon grand public de 1001 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. La représentativité assurée par la méthode des quotas.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business