BFM Business

Le livreur de courses Picnic se lance en France et lève 600 millions d'euros

Picnic va s'installer près de Valenciennes

Picnic va s'installer près de Valenciennes - Koen van Weel

Après quelques mois de tests dans le Nord, le néerlandais se lance officiellement en France et annonce une très grosse levée de fonds de 600 millions d'euros. La Fondation Bill Gates fait partie du tour de table.

Picnic peut commencer à faire peur à la grande distribution. La startup néerlandaise qui livre les courses à domicile à l'aide de petites camionnettes électriques vient de lever 600 millions d'euros.

Le nouvel investissement accélérera le déploiement de Picnic en Europe, notamment en Allemagne et en France, explique le groupe dans un communiqué.

Il permettra à la start-up de déployer ses centres de distribution automatisés, d'acheter des véhicules électriques et ainsi de se développer dans de nouvelles villes en Europe.

C'est surtout le nouveau tour de table qui impressionne. Parmi les investisseurs historiques de Picnic on y trouve cette fois le nom de Bill Gates. Le Bill & Melinda Gates Foundation Trust qui investit dans des entreprises pour financer sa fondation caritative va devenir un important actionnaire de la start-up néerlandaise.

"Nous sommes extrêmement fiers de commencer à travailler avec le Bill & Melinda Gates Foundation Trust pour poursuivre notre croissance et mettre encore plus l'accent sur la construction du meilleur laitier sur terre", se félicite Joris Beckers, le cofondateur de Picnic dans un communiqué.

Picnic est en effet souvent comparé aux laitiers qui faisaient leur tournée matinale. Les livreurs choisissent eux-mêmes leur créneau de livraison en fonction de leur tournée. La start-up se démarque de ses concurrents dans la livraison à domicile grâce à un flux logistique optimisé au cordeau: c'est lui qui dicte l'horaire de livraison, et même quels foyers peuvent être livrés, en fonction du parcours du livreur, un modèle relativement peu coûteux par rapport à celui où chaque commande va nécessiter l'envoi d'un coursier.

Les commandes doivent être passées au plus tard à 22 heures la veille de la livraison et le panier doit être de 35 euros minimum.

Pas plus cher que Leclerc

A l'heure des services de livraison en moins de 10 minutes, le système Picnic peut sembler relativement contraignant mais ça n'empêche pas la start-up de convaincre de nombreux clients. Son arme secrète: le prix. D'abord à la différence de tous les services de livraisons de courses, celui de Picnic est totalement gratuit. De quoi convaincre les clients échaudés par les frais de livraison.

Et cette gratuité ne se fait pas au détriment du prix des produits vendus. Les 10.000 références actuellement proposées en France dans la zone de Valenciennes sont alignées sur les prix de l'hypermarché le moins cher, en l'occurrence un Leclerc Drive.

Pendant sa phase pilote à Valenciennes, Picnic assure être passé de 10 à plus de 1.500 livraisons par semaine et avoir convaincu un foyer sur 10 sur la zone.

Picnic qui achète ses produits à l'enseigne Cora a ouvert un premier entrepôt de 18.000 m² près de Lille. Ce centre livrera des hubs plus petits de 900 m² comme celui de Valenciennes.

Déjà implanté aux Pays-Bas et en Allemagne, le groupe créé seulement en 2015 est déjà à la tête de 13 entrepôts et d'une soixantaine de hubs. Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros en 2020, Picnic vise un milliard pour l'année en cours.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco