BFM Business
Economie

Le gouvernement prépare un dispositif pour aider les indépendants

Bercy et le patronat travaillent sur un plan à deux étages pour fin mars: avec des aides de court terme et des réformes plus structurelles.

Le gouvernement s'attaque à un nouveau trou dans la raquette des aides face à la crise : la protection des indépendants.

Il y a le chômage partiel pour les salariés, les mesures d'urgence pour la trésorerie des entreprises mais toujours pas de dispositifs pour protéger la situation financière personnelle des 3 millions de petits patrons.

Bercy et le patronat travaillent sur un plan à deux étages pour fin mars: des aides de court terme et des réformes plus structurelles.

Parmi les mesures d'urgence, "la priorité est de protéger les indépendants contre l'endettement personnel" explique la CPME. Les petits patrons sont en effet le plus souvent responsables à titre personnel sur leurs biens et leur épargne quand leurs entreprises font faillite.

Revoir l'assurance-chômage des petits patrons

"Mais cette règle doit être suspendue le temps de la crise" exige le patronat "car le Covid est un cas de force majeure".

Les responsables patronaux demandent ainsi à ce que l'on ne touche pas à la caution personnelle des indépendants en cas de faillite et qu'ils n'aient plus à payer de cotisations sociales même s'il reste un reliquat après la liquidation de leur entreprise.

Le gouvernement veut aussi revoir l'assurance-chômage des petits patrons: elle ne dure que 6 mois, plafonnée à 800 euros mensuels et les conditions d'obtention sont très strictes.

Enfin l'exécutif veut avancer sur des sujets à plus long terme comme la fiscalité de la transmission des entreprises individuelles, la formation des petits patrons à la gestion ou encore la mise en place d'un statut juridique unique pour les indépendants.

Thomas Sasportas avec OC