BFM Eco

Le géant du luxe LVMH a commencé à livrer son gel hydroalcoolique aux hôpitaux parisiens

Les sites de production en France des parfums et cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, situés près d'Orléans, Chartres et Beauvais ont été mobilisées dès lundi 16 mars.

Les sites de production en France des parfums et cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, situés près d'Orléans, Chartres et Beauvais ont été mobilisées dès lundi 16 mars. - Groupe LVMH

Le groupe LVMH livre aux hôpitaux de Paris (AP-HP) les gels hydroalcooliques qu'il s'était engagé à produire. La montée en charge de la production sur ses sites français doit lui permettre d'atteindre le rythme hebdomadaire de 12.000 tonnes de gel, selon la direction du groupe de luxe.

Le groupe LVMH monte en puissance pour fournir en grande quantité aux hôpitaux de Paris (AH-HP) le gel hydroalcoolique qu'il s'est engagé à produire, dimanche 15 mars dernier.

Les premiers flacons de gel hydroalcoolique ont commencé à être livrés gracieusement dès lundi dernier 16 mars, dans la journée, aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

"Le premier jour, 10.000 flacons ont été produits. D'ici la fin de cette semaine, le rythme de production hebdomadaire de 12.000 tonnes sera atteint", précise la direction du groupe de luxe français.

Une telle quantité, laquelle pourrait encore augmenter par la suite, serait de nature à permettre au groupe de luxe de fournir en gel d'autres hôpitaux que ceux de l'AP-HP, même si, pour l'instant, ce n'est pas à l'ordre du jour.

Cette montée en charge a aussi impliqué la mise en route du conditionnement du gel en recourant à des flacons en plastique utilisés habituellement pour du savon liquide, utilisés de manière connexe par le groupe dans le cadre de son activité de parfums.

Le groupe de luxe utilise pour le conditionnement du gel des flacons en plastique habituellement utilisés pour du savon liquide.
Le groupe de luxe utilise pour le conditionnement du gel des flacons en plastique habituellement utilisés pour du savon liquide. © Groupe LVMH

Dimanche dernier, le groupe de luxe LVMH s'était engagé à fabriquer "en grande quantité" du gel hydroalcoolique sur trois de ses sites de production français dédiés d'ordinaire à ses parfums et cosmétiques (Dior près d'Orléans, Guerlain à Chartres et à Orfain en Yvelines et Givenchy, près de Beauvais dans l'Oise).

Le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch avait remercié LVMH pour sa réactivité: "ils nous ont fait une proposition samedi à 21H00, qui s'est concrétisée dimanche à 15H00", avait-il déclaré".

Dans l’ombre du géant du luxe, des PME ont déjà pris les devants face aux pénuries de gel. Comme Lips, dont l’usine située dans la banlieue de Nantes fabrique d’ordinaire des liquides pour e-cigarettes. Elle s’y est mise depuis le passage en stade 2 il y a plus d’une semaine. 

Par ailleurs, le groupe Pernod-Ricard a décidé de faire don de 70.000 litres d’alcool pur au Laboratoire Cooper, fournisseur de gels hydroalcooliques en pharmacie. Cette initiative lui permettra d’accroître ses livraisons d’alcool aux officines, qui peuvent désormais produire du gel hydroalcoolique, soit l’équivalent d’environ 1,8 million de flacons individuels de 50 ml. 

Frédéric Bergé