BFM Business

Laurent Favre (Plastic Omnium): "nous accélérons dans l'hydrogène"

Sur BFM Business, le directeur général de l'équipementier automobile souligne le rebond de l'activité observé au second semestre dernier.

L'équipementier automobile Plastic Omnium a pu redresser la barre sur la deuxième moitié de 2020 après un premier semestre difficile, limitant à 15,8% la baisse de son chiffre d'affaires sur l'année, a annoncé le groupe jeudi. "Le second semestre a été très fort", confirme sur le plateau de Good Morning Business, Laurent Favre le directeur général de l'équipementier.

Le responsable met également en avant la diversification géographique du groupe qui a permis "un équilibre en matière de risque" et donc une bonne résilience.

Le chiffre d'affaires économique de l'équipementier français, qui intègre l'activité de ses coentreprises, s'élève à 7,7 milliards d'euros pour l'année 2020, avec un impact de change négatif de 181 millions d'euros, précise Plastic Omnium dans un communiqué.

L'industriel entend être présent sur tous les segments de la chaîne de l'hydrogène

Dans un secteur automobile durement touché par la crise du Covid, le groupe a accusé une perte nette annuelle de 251 millions d'euros sur l'année (avec 255 millions d'euros de dépréciations d'actifs), contre 258 millions de bénéfices en 2019.

"Au second semestre, le redressement plus rapide qu'anticipé de la production automobile mondiale a amplifié les effets positifs de ces mesures", et a permis au groupe d'enregistrer une meilleure marge que prévu, souligne la direction du groupe.

Pour l'année 2021, Plastic Omnium anticipe un "fort rebond" non chiffré de son chiffre d'affaires mais souhaite surtout accélérer sa transition vers l'hydrogène automobile.

"Ce n'est pas un pari, c'est une réalité, une nécessité", souligne Laurent Favre qui rappelle que la France va mettre 7 milliards d'euros sur la table et l'Allemagne 9 milliards. "Nous accélérons, nous avons accéléré en 2020", insiste-t-il.

L'industriel entend être présent sur tous les segments de la chaîne de l'hydrogène "dans la mobilité: dans une voiture vous avez le réservoir qui stocke l'énergie, on le fait, la pile qui produit l'électricité, nous le faisons aussi avec notre coentreprise, et puis le système complet pour que tout ça fonctionne. On est capable d'offrir l'ensemble de la chaîne de valeur dans l'automobile, le camion ou le bus", détaille le directeur général.

Olivier Chicheportiche avec AFP