BFM Business

La Fondation Gates promet 100 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus

BFM Business
La Fondation Bill & Melinda Gates a annoncé vouloir investir 100 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus. Ces fonds serviront à la fois à la recherche d'un vaccin, de traitements et d'outils de diagnostic. Une partie sera également consacrée aux autorités sanitaires des pays dont la population est la plus vulnérable.

La Fondation Bill & Melinda Gates s'est engagée ce mercredi à investir 100 millions de dollars pour la lutte contre le nouveau coronavirus apparu en Chine, qui a déjà tué près de 500 personnes.

"Les organisations multilatérales, les gouvernements, le secteur privé et les organisations philanthropiques doivent travailler ensemble pour ralentir l'épidémie, aider les pays à protéger leurs citoyens les plus vulnérables et accélérer le développement des outils pour dompter l'épidémie", a déclaré le directeur général de la fondation Gates, Mark Suzman. Dix des 100 millions avaient été annoncés fin janvier.

Vingt millions iront à des institutions dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), les Centres américains et chinois de contrôle et de prévention des maladies, ainsi que la Commission nationale de la santé en Chine.

Vingt millions seront alloués aux autorités de santé publique de pays d'Afrique subsaharienne et d'Asie du Sud-Est, des zones qui furent affectées de façon disproportionnée par de récentes épidémies dont la pandémie de H1N1 en 2009. Enfin, jusqu'à 60 millions de dollars seront consacrés à la recherche de vaccins, de traitements et d'outils de diagnostic.

Appel de fonds de l'OMS

Ce mercredi, l'OMS a lancé un appel de fonds de 675 millions de dollars (613 millions d'euros) pour combattre ces trois prochains mois l'épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait près de 500 morts. 

"Nous demandons 675 millions de dollars pour financer le plan pour les trois prochains mois. 60 millions de dollars sont destinés à financer les opérations de l'OMS, et le reste est destiné aux pays qui sont particulièrement menacés" par le virus, a déclaré le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Gebreyesus, lors d'une conférence de presse.
P.L avec AFP