BFM Business
Economie

La croissance mondiale devrait ralentir à 3,1% en 2022, puis à 2,2% en 2023, selon l'OCDE

"L'économie mondiale subit sa plus grave crise énergétique depuis les années 1970", a affirmé l'économiste en chef par intérim de l'OCDE, Alvaro Santos Pereira.

La croissance de l'économie mondiale va subir un coup de frein. Selon des prévisions de l'OCDE publiées mardi, elle devrait passer de 3,1% en 2022 à 2,2% l'an prochain, avant de rebondir légèrement à 2,7% en 2024.

Sur fond de guerre en Ukraine, "la croissance est en berne, l'inflation élevée est persistante, la confiance s'est érodée et l'incertitude est élevée", constate l'organisation.

La flambée des coûts de l'énergie affecte particulièrement la santé des principales économies de la planète.

"L'économie mondiale subit sa plus grave crise énergétique depuis les années 1970", d'après l'économiste en chef par intérim de l'OCDE, Alvaro Santos Pereira.

"Le choc énergétique a amené l'inflation à des niveaux inédits depuis plusieurs décennies et fait baisser la croissance partout à travers le monde", poursuit l'économiste.

Une hausse des prix du 8% dans les pays du G20

La hausse des prix devrait atteindre 8% en moyenne cette année dans les pays du G20, qui regroupe les principales économies du monde, avant de retomber à 5,5% en 2023 et 2024, selon les projections de l'organisation.

Alvaro Santos Pereira explique que le scénario le plus probable envisagé par l'OCDE "n'est pas une récession mondiale, mais un net ralentissement de l'économie mondiale en 2023, ainsi qu'une inflation toujours élevée, mais déclinante dans de nombreux pays".

Pour venir à bout de la crise l'OCDE, une organisation qui regroupe 38 Etats, les pays développés et quelques émergents, prône "une poursuite du resserrement de la politique monétaire pour combattre l'inflation" tout en estimant que "le soutien budgétaire doit devenir plus ciblé et temporaire".

"Accélérer l'investissement pour adopter et développer des sources d'énergie et des technologies propres sera crucial pour diversifier l'offre et assurer la sécurité énergétiques", affirme encore l'économiste.

0,6% de croissance en 2023 pour la France

Pour la France, l'OCDE projette une croissance de 2,6% en 2022 et un ralentissement à 0,6% l'an prochain, contre 1% prédit par le gouvernement et 0,7% par le Fonds monétaire international (FMI). L'économie hexagonale rebondirait ensuite, mais assez faiblement, à 1,2% de croissance en 2024.

La hausse des prix atteindrait 5,9% cette année, 5,7% en 2023 puis retomberait à 2,7% en 2024.

L'OCDE envisage pour la France un "recul de la confiance des entreprises et des ménages" ainsi qu'un taux de chômage qui grimpera à 8,1% en 2024, éloignant le pays de l'objectif de plein emploi avec un taux à 5% visé par le gouvernement.

Comme le FMI lundi, l'OCDE appelle la France à "améliorer le ciblage des mesures de soutien pour en réduire le coût budgétaire, éviter d'entraver les changements structurels et limiter le surcroît de pression inflationniste".

N.L.C. avec AFP