BFM Eco

La compagnie low cost IndiGo va supprimer 10% de ses effectifs

Fondée en 2006, la compagnie a connu une forte croissance ces dernières années en se concentrant sur les liaisons nationales.

Fondée en 2006, la compagnie a connu une forte croissance ces dernières années en se concentrant sur les liaisons nationales. - Sam PANTHAKY

Le premier transporteur à bas coût d'Inde, qui emploie près de 24.000 personnes, a d'abord tenté de faire des économies via des baisses de salaire et des congés sans solde.

La compagnie aérienne indienne IndiGo, premier transporteur à bas coût du pays, a annoncé lundi son intention de licencier 10% de ses effectifs, en raison de l'impact économique de la pandémie de Covid-19.

"En l'état actuel des choses, c'est impossible pour notre compagnie de traverser cette tempête économique sans faire des sacrifices", a assuré le PDG de la compagnie, Ronojoy Dutta, dans un communiqué.

Indigo emploie quelque 24.000 personnes, selon des médias locaux. Pour modérer l'impact de la pandémie, qui a causé plus de 27.000 décès en Inde, IndiGo a d'abord tenté de limiter ses coûts via des baisses de salaire et des congés sans solde.

Mais "après avoir évalué tous les scénarios possibles, il apparaît clairement que nous devrons nous séparer à regret de 10% de nos effectifs, a déclaré Ronojoy Dutta.

Une flotte de 269 avions

Fondée en 2006, la compagnie a connu une forte croissance ces dernières années en se concentrant sur les liaisons nationales, et revendique une part de marché de près de 50% en Inde. Sur son site, elle indique disposer d'une flotte de 269 avions.

Après le confinement imposé par nombre de gouvernements, qui a paralysé l'activité aérienne, des géants de l'aviation commerciale comme Lufthansa, Air France ou IAG (maison mère de British Airways) s'apprêtent à se séparer de milliers d'employés.

Aux Etats-Unis, American Airlines a prévenu mercredi qu'elle pourrait licencier jusqu'à 25.000 salariés en octobre.

C.C. avec AFP