BFM Eco

L'inflation dopée par les prix de l'énergie, du tabac et de l'alimentation en décembre

L'inflation accélère en décembre

L'inflation accélère en décembre - Denis Charlet- AFP

Selon une estimation provisoire de l'Insee, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% en décembre sur un an, essentiellement en raison d'une hausse des prix de l'énergie, du tabac et de l'alimentation.

La hausse des prix à la consommation a accéléré en décembre à 1,4% sur un an, contre 1% le mois précédent, soutenue par un net rebond des prix de l'énergie (+2,6%, contre un reflux de 0,6% en novembre) et une hausse continue des prix du tabac et de l'alimentation, a indiqué ce vendredi l'Insee dans une estimation provisoire.

Il s'agit ici d'un calcul en glissement annuel, c'est-à-dire de l'inflation observée entre décembre 2019 et décembre 2018. Une autre manière d'estimer l'évolution des prix sur une année donnée par rapport à l'année précédente est de calculer la moyenne annuelle. Celle-ci sera communiquée par l'Insee le 15 janvier. Selon nos estimations, elle devrait avoisiner 1,1%. Rappelons par ailleurs que le niveau de l'inflation est utilisé pour revaloriser le Smic, le montant des pensions de retraite, l'indice de référence des loyers d'habitation, le taux du Livret A, les pensions alimentaires, les rentes viagères, ou encore certaines prestations sociales. Il sert aussi d'étalon à certaines entreprises pour fixer le niveau d'augmentation générale des salariés. 

Ce sursaut de décembre s'inscrit "dans le sillage de ceux des produits pétroliers", précise-t-il. Les prix de l'alimentation et du tabac, eux, ont augmenté "au même rythme que le mois précédent", durant lequel ils avaient marqué une nette hausse. Enfin, "la moindre baisse des prix des produits manufacturés et la légère accélération des prix des services" ont également contribué à gonfler l'inflation, note par ailleurs l'Insee.

0,4% sur un mois

Sur un mois, les prix à la consommation ont progressé de 0,4%, après être pratiquement restés stables (+0,1%) en novembre, a précisé l'institut statistique. En glissement mensuel, les prix de l'énergie et de l'alimentation ont grimpé de façon "plus dynamique" que le mois précédent, tandis que ceux des services ont rebondi "de manière saisonnière".

Les prix du tabac, quant à eux, sont restés "stables après une forte hausse en novembre" due à un alourdissement de la fiscalité, tandis que les prix des produits manufacturés connaissaient un léger rebond après une baisse le mois précédent.

L'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert pour les comparaisons avec les autres pays de l'Union européenne, a connu une nouvelle accélération marquée sur un an, à 1,6%, contre +1,2% en novembre et +0,9% en octobre, selon les chiffres provisoires de l'Insee. Sur un mois, il a augmenté de 0,5%, après +0,1% le mois précédent.

P.L avec AFP