BFM Eco

L'armée française signe un contrat pour équiper de 2620 fusils germano-belges ses tireurs d'élite

ce nouveau fusil remplacera le FR-F2 en service depuis les années 1980

ce nouveau fusil remplacera le FR-F2 en service depuis les années 1980 - MAHMOUD ZAYYAT / AFP

Florence Parly annonce la signature d'un contrat pour 2620 fusils de précision semi-automatiques (FPSA) de type SCAR (Special Combat Assault Riffle). Les premières livraisons sont prévues cette année.

La modernisation des équipements des militaires français suit son cours. Après l'annonce d'un contrat pour 75.000 pistolets Glock, Florence Parly vient d'annoncer une commande cette fois pour équiper les tireurs d'élite. La ministre des Armées annonce une commande de 2620 fusils de précision semi-automatiques (FPSA) de type SCAR (Special Combat Assault Riffle) produit par un consortium germano-belge. 

Selon le communiqué du ministère des Armées, ce modèle qui est destiné à remplacer le FR-F2 a été sélectionné par la DGA après un appel d'offre lancé en 2018. Ce fusil de calibre 7,62 mm comme le FR-F2 a été conçu par un groupement d'industriels constitué d'OIP Sensor Systems (Optique et Instruments de Précision) et de Telefunken-Racoms (optoélectronique), associés à la société FN Herstal (arme et lunette de jour) et à la société MEN (munitions).

"Ce marché représente au total un investissement de l’ordre de 100 millions d’euros", précise le ministère dans un communiqué. "Les 2 620 fusils prévus, leurs accessoires et leurs munitions seront livrés d’ici à 2022. Les premières livraisons débuteront dès le début de l’année 2020".

Ce contrat signe la fin des armes françaises au sein de l'armée. Les Famas sont progressivement remplacés par les fusils d'assaut allemands HK416 et les vieux MAC 50 et les PAMAS G1 par des Glock autrichien de dernière génération.

Verney-Carron était la seule entreprises française a participer à l'appel d'offre pour remplacer les FR-F2. Cette PME de 90 salariés a conçu le VDC-10, un fusil automatique de précision de moyenne distance (moins de 1000 mètres). Verney-Carron était l’un des sous-traitants de la Manufacture d’Armes de St-Etienne (MAS) pour le Famas. En 2014, la PME avait tenté d'obtenir ce contrat, mais sans succès.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco